Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/Colloques, tables-rondes, rencontres/Madeleine Rebérioux/Hommages à Madeleine Rebérioux

Hommages à Madeleine Rebérioux

10/09/2013 - Lu 4883 fois
Nous souhaitons recenser ici les divers hommages rendus à Madeleine Rebérioux en matière de dénominations de voies publiques ou d’édifices sociaux ou culturels. Merci à nos lecteurs de nous aider à compléter et à tenir à jour cette première liste.

• Rue à Lille (59000), dans un nouveau quartier proche du centre, en bordure des voies ferrées, au sud de la gare Lille-Flandres. La rue Madeleine Rebérioux part du boulevard du Président Hoover et dessine un angle droit avant d’aboutir à la rue Rachel Lempereur. Elle croise les rues Marguerite Yourcenar, George Sand et Simone de Beauvoir, parallèlement à la rue Berthe Morisot.

• Rond-Point à Mulhouse (68100), ancienne Porte Caserne Drouot. Madeleine Rebérioux fut professeur au lycée et conseillère municipale PCF de Mulhouse (1948-1950).

• Écoles maternelle et élémentaire à Chambéry (anciennement école des Combes, 13 et 56 rue du Pré de l’âne, 73 000 Chambéry), inaugurée le 18 novembre 2006 par Louis Besson, maire et ancien ministre. Madeleine Rebérioux naquit à Chambéry le 8 septembre 1920.

• Centre socioculturel à Créteil dans le quartier des Sarrazins (27 avenue François Mitterrand, 94 000 Créteil), ouvert le 8 janvier 2007, inauguré le 10 février 2007 par Laurent Cathala, député-maire, Jean-Paul Huchon, président du conseil régional et Bernard Tomasini, préfet du Val-de-Marne.

• Maison des associations du 3e arrondissement de Paris (5 rue Perrée, 75 003 Paris) selon le vœu proposé après un rapport de Christine Frey (PS) et voté le 27 mars 2006 par le conseil d’arrondissement sous la présidence du maire Pierre Aidenbaum.

• Charleville-Mézières (08000) a une rue Madeleine Rebérioux, située dans le quartier de la Culbute, qui prend la suite de la rue Mère Teresa. Cette rue a été inaugurée par la maire, Claudine Ledoux (PS) après une exposition en 2005 consacrée à Madeleine Rebérioux par la section locale de la LDH.

• A Saint-Ouen (93400), ville dont la maire est Jacqueline Rouillon-Dambreville (PCF), la rue Madeleine Rebérioux relie la rue Albert Camus à la rue Emmy Noether, à proximité du boulevard Victor Hugo, non loin de Clichy.

• Laon (02000), administrée par le sénateur-maire UMP Antoine Lefevre, a donné le nom de Madeleine Rebérioux à une rue située à proximité de la gare et de la nouvelle place des droits de l'homme.

• Dans le nouveau quartier des Poteries, à l'ouest de Strasbourg (67), la rue Madeleine Rebérioux relie la rue Jacobi Netter à la rue de l'Engelbreit, non loin des rues Flora Tristan, Louise Michel, Lucie Berger, Elsa Barraine, Hannah Arendt...

• À Saint-Nazaire (44), une allée Madeleine Rebérioux rejoint l'avenue Jacques Paris de Bollardière, le général adversaire de la torture pendant la guerre d'Algérie.

• Dans le quartier de Kerdudaval, au nord de Pontivy (56), trois nouvelles rues portent les noms d'Anita Conti, de Jacqueline de Romilly et de Madeleine Rebérioux.

• La salle principale de la Maison des Associations du XIVe arrondissement de Paris porte le nom de Madeleine Rebérioux.

• L'ancienne impasse de la Liberté porte désormais le nom de Madeleine Rebérioux, à Hennebont, municipalité de gauche à direction communiste du Morbihan.

• Les deux écoles Herriot et Paul-Boncour de Saint-Nazaire (44600) sont reconstruites et fusionnent désormais sous le nom commun de Madeleine Rebérioux (septembre 2013).