Vous êtes ici >> Accueil/Actualités jaurésiennes
Résultats par page : 5 | 10 | 20 | 50
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | »

Actualités jaurésiennes

Jaurès en Avignon (juillet 2014)

Ajouté le 06/07/2014 - Auteur : bkermoal

Jaurès en Avignon, du 9 au 26 juillet 2014


A l’initiative de la Ligue des droits de l’Homme, de la Société d’études jaurésiennes, de la fondation Jean-Jaurès et de la mairie d’Avignon, plusieurs rencontres et débats auront lieu durant le mois de juillet en Avignon.

De nombreux historiens évoqueront la figure de Jean Jaurès, aussi bien sous l’angle de l’histoire du socialisme, de la colonisation ou encore du pacifisme. Deux expositions seront en outre présentées, l’une à la bibliothèque municipale Ceccano, l’autre à l’Hôtel de ville. Enfin, plusieurs spectacles sur Jaurès sont également présentés durant tout le mois.


le programme complet (PDF)

Rencontre le 17 juin : Jaurès et le syndicalisme

Ajouté le 16/06/2014 - Auteur : bkermoal

Rencontre " Jean Jaurès et le syndicalisme, une pensée et une action sociale"

L’institut d’Histoire sociale de la CGT accueille,en coopération avec l'Humanité, le mardi 17 juin 2014, une journée sur le thème “Jean Jaurès et le syndicalisme, une pensée et une action sociale”. Plusieurs historiens de la Société d'études jaurésiennes y participent.

 


                                                       

Le programme :

9h - Accueil puis introduction par Elyane Bressol de l’Institut CGT d’Histoire sociale

9h30-11h - Conférences successives des historiens Jean-Numa Ducange, Alain Boscus et Gilles Candar

11h - Rencontre avec Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT et Patrick Le Hayric, directeur de l’Humanité sur l’actualité sociale avec Jean Jaurès.

Le lieu : IHS CGT, 263 rue de Paris, 93516 Montreuil


                                                 

 

Spectacle "Jaurès, assassiné 2 fois!"

Ajouté le 04/05/2014 - Auteur : bkermoal

Création de Pierrette Dupoyet : «  Jaurès, assassiné 2 fois ! »

                                                           

Présentation de la pièce

« 31 juillet 1914, Jean Jaurès est assassiné...Trois jours plus tard, la guerre éclate. Le pacifisme de Jaurès est balayé. Grâce à sa femme Louise, nous revivons les discours enflammés de ce formidable tribun, son courage, ses espérances dans le progrès de l’Humanité mais aussi sa générosité au quotidien. »

Spectacle soutenu par la Ligue des droits de l’Homme.

Le spectacle théâtral de Pierrette Dupoyet « Jaurès, assassiné 2 fois » est présenté en tournée durant tout l’été. Le calendrier des représentations est disponible. La pièce est également présentée au festival d’Avigon, du 5 au 27 juillet.

Le site de Pierrette Dupoyet.

Parution: "Ainsi nous parle Jean Jaurès"

Ajouté le 04/05/2014 - Auteur : bkermoal

"Ainsi nous parle Jean Jaurès" Marion Fontaine

 

Marion Fontaine, secrétaire de la Société d’études jaurésiennes et maître de conférences à l’université d’Avignon publie une anthologie des textes de Jaurès.

                                                                  

Intitulé «  Ainsi nous parle Jean Jaurès », le livre se divise en quatre parties ( Le politique : république et socialisme ; Saisir un monde nouveau ; Culture et éducation ; Face au vaste monde : internationalisme, guerre et colonialisme) et chaque extrait ( conférence, débat parlementaire, article de presse, etc.) est contextualisé et présenté. On y retrouve des discours qui sont devenus des classiques (« Pour la laïque », « Discours à la jeunesse » etc.) mais aussi de nombreux documents moins connus. Comme l’explique la 4ème de couverture «  ce livre entend montrer que la réflexion jaurésienne est, plus que jamais, d’une brûlante actualité ! »

Pour en savoir davantage

« Ainsi nous parle Jean Jaurès » est une co-édition des éditions Fayard, dans la collection de poche « Pluriel », et de la Fondation Jean-Jaurès.


Rencontre d’étude: Jean Jaurès et Francis de Pressensé, samedi 10 mai 2014

Ajouté le 27/04/2014 - Auteur : bkermoal

Rencontre d’étude: Jean Jaurès et Francis de Pressensé, samedi 10 mai 2014

                                          

 Le groupe de travail « Mémoire, histoire, archives » de la LDH, la Société d’études jaurésiennes et la Société d’histoire du protestantisme français organise une rencontre d’étude le samedi 10 mai 2014, de 13h30 à 18h, au siège de la LDH, salle Alfred-Dreyfus, 138, rue Marcaret 75018 Paris (Métro Lamarck-Caulaincourt.

Le thème de la rencontre sera : Jaurès et Pressensé , à l’occasion du centenaire de leur disparition. Plusieurs interventions montreront les multiples facettes des deux hommes, de l’Affaire Dreyfus à la naissance de la LDH, de la lutte pour la paix à la défense des droits de l’homme.


le programme complet (PDF)

Assemblée Générale de la SEJ le 17 mai 2014

Ajouté le 25/04/2014 - Auteur : bkermoal

Aux adhérents de la Société d’études jaurésiennes

ASSEMBLEE GENERALE SAMEDI 17 MAI 2014



L’assemblée générale de la Société d’études jaurésiennes se tiendra le

samedi 17 mai 2014


à l’EHESS, 105 boulevard Raspail, amphithéâtre François Furet,

à 10 heures précises


Ordre du jour :

  • Rapport moral par Gilles Candar et Marion Fontaine

  • Rapport financier par Amaury Catel

  • Les Cahiers Jaurès par Alain Chatriot

  • Le site www.jaures.info par Marion Fontaine et Benoît Kermoal

  • Conférence Jaurès : Perspectives et premier bilan d'un centenaire, par Gilles Candar

L’assemblée générale se conclura par le traditionnel déjeuner des jaurésiens brasserie Chez Fernand, 127 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris (10 à 15 mn à pied du 105 bd Raspail) à 13 heures (inscription sur le bulletin joint à adresser à Amaury Catel, 48 rue Thiers, 84 000 Avignon, pour le 15 mai 2014 au plus tard).



télécharger le coupon-réponse (PDF)

Souscription " Histoire socialiste de la Révolution française" Jean Jaurès

Ajouté le 09/04/2014 - Auteur : bkermoal

« Histoire socialiste de la Révolution française » de Jean Jaurès


Le chef d’œuvre de Jean Jaurès « Histoire socialiste de la Révolution française » sera republié à la mi-juillet 2014. Quatre volumes reprenant l’édition d’Albert Soboul, mais aussi deux nouvelles préfaces, l’une de Jean-Numa Ducange, membre du conseil d’administration de la Société d’études jaurésiennes, l’autre de Michel Biard, historien de la Révolution française. Celles-ci font le point sur les recherches sur Jaurès et la Révolution depuis les années 1970.

Les éditions sociales proposent dès à présent une souscription à un tarif préférentiel pour une réception de la collection des quatre volumes dès la mi-juillet. L’ « Histoire socialiste de la Révolution française » est une des plus importantes histoires des événements révolutionnaires jamais écrites. Cette édition scientifique, parue pour la première fois à la fin des années 1960, était depuis épuisée. On y trouve également une introduction substantielle d’Ernest Labrousse et de Madeleine Rebérioux.

voir les détails sur le site des éditions sociales

Un webdocumentaire sur "Jaurès, pensée et postérité"

Ajouté le 12/03/2014 - Auteur : bkermoal

Le site de France Culture propose depuis le début de la semaine un webreportage radio sur “Jaurès, pensée et postérité”



Le dispositif et les thèmes

Le webdocumentaire, qui est un support multimédia, est composé de quatre parties, la première étant une chronologie de la vie de Jean Jaurès. Dans la seconde partie « Jaurès aujourd'hui », plusieurs responsables politiques actuels sont interrogés et l’historienne Marion Fontaine, secrétaire de la Société d’études jaurésiennes fait le point sur les usages politiques de Jaurès dans les cultures politiques actuelles.

La pensée politique du leader socialiste est au cœur de la très riche troisième partie de ce webdoc, avec des interventions sur la philosophie politique de Jaurès, l’importance de la justice sociale, du pacifisme, la laïcité et l’éducation.

La dernière partie fournit une bibliographie des travaux sur Jaurès, une sitographie et mentionne l’exposition aux Archives nationales.

Les participants

Hélène Combis-Schlumberger est la réalisatrice de ce documentaire multimédia disponible sur le site Internet de France Culture, et plusieurs membres de la Société d’études jaurésiennes y ont participé : on retrouve en effet des entretiens avec Gilles Candar, président de la SEJ à propos de la laïcité, de l’éducation et de l’internationalisme, mais aussi avec Bruno Antonini, philosophe et spécialiste de la pensée de Jaurès, ainsi que Vincent Duclert qui revient sur l’importance de la justice et du pacifisme dans l’univers jaurésien. Marion Fontaine fait également le parallèle entre le monde politique du temps de Jaurès et la situation actuelle.

Ce webdocumentaire radio dévoile la pensée et la postérité de Jaurès selon un dispositif multimédia particulièrement attractif. C’est un excellent outil en particulier pour le public scolaire qui y découvrira les aspects majeurs de la pensée du grand tribun socialiste. Mais tout le monde trouvera un grand profit à visionner et à écouter ce webdoc innovant sur Jaurès.


Pour accéder au webdoc “Jaurès, pensée et postérité”

Spectacle " Rallumer tous les soleils : Jaurès ou la nécessité de combat"

Ajouté le 11/03/2014 - Auteur : bkermoal


« Rallumer tous les soleils : Jaurès ou la nécessité de combat »


La compagnie Aigle de sable propose un spectacle sur Jaurès intitulé « Rallumer tous les soleils : Jaurès et la nécessité de combat »

Texte : Jérôme Pellissier

Mise en scène : Milena Vlach assistée d’ Eleonora Rossi

La première des lectures permettant de connaître ce spectacle aura lieu le vendredi 21 mars 2014 à 20h30 à l’espace Confluences (Paris 20ème). D’autres lectures sont prévues au printemps (l’actu du spectacle)

Présentation de la pièce par l’auteur

« Rallumer tous les soleils nous plonge dans la vie de Jean Jaurès, dont nous suivons ici les combats, au long du siècle, depuis l’Affaire Dreyfus jusqu’au premier mois de la guerre de 1914, qui éclate au lendemain de son assassinat. Des combats incarnés par des personnes, portés par des amitiés, assombris par des trahisons. Ainsi l’engagement de Jaurès dans l’Affaire Dreyfus est-il inséparable de sa relation avec Charles Péguy, jeune écrivain d’abord aussi socialiste et pacifiste que lui mais qui deviendra, au fil des événements, l’un des porte-paroles de la haine nationaliste envers Jaurès et le socialisme qu’il incarnait. Les combats de Jaurès nous mènent aussi, par moments, à la Chambre des députés ou dans des meetings ouvriers. Mais c’est à l’Humanité, qu’il fonde en 1904, que nous retrouvons surtout Jaurès préparant ses actions. Secondé par Ève Jouard, journaliste féministe, qui partage également avec lui une forte affection pour un jeune vendeur de journaux, qu’ils surnomment « le Gavroche ». Ce «  gamin de Paris, maître de la rue, permet aussi par ses chansons et ses boniments de camelots de marquer la chronologie des événements et de faire ressentir l’atmosphère de l’époque. Nous suivons donc les relations croisées et les destins tragiques de ces personnages jusqu’à l’échec des combattants de la paix, jusqu’aux événements de l’été 1914. »

Le site  « Rallumer tous les soleils »

La pièce s’accompagne d’un très riche site  (Rallumer tous les soleils) où l’on retrouve le calendrier des représentations mais aussi des extraits de la pièce et de très nombreuses informations complémentaires sur Jaurès (textes du leader socialiste, présentation biographique, ressources pédagogiques, etc.) Le site est  très pratique et d’une utilisation aisée, tout en étant régulièrement complété.

Une initiative à suivre en attendant la création du spectacle qui aura lieu le 31 juillet 2014 !

Expostion Jaurès aux Archives Nationales ( 5 mars-2 juin 2014)

Ajouté le 10/03/2014 - Auteur : bkermoal

Exposition Jaurès 


Archives nationales, hôtel de Soubise, 60 rue des Francs-Bourgeois, 75003 Paris

Du 5 mars au 2 juin 2014

Du lundi au vendredi (10h-17h30), samedi et dimanche ( 14h-17h30)

À l’occasion du centième anniversaire de la mort de Jean Jaurès, le 31 juillet 1914, les Archives nationales et la Fondation Jean-Jaurès lui consacrent une exposition de grande envergure. Les commissaires de l’exposition sont :

Magali Lacousse, conversateur en chef du patrimoine, Archives nationales

Romain Ducoulombier, agrégé d’histoire, post-doctorant à l’université de Dijon, auteur de «  Camarades ! La naissance du parti communiste français », Paris, Perrin, 2010

Gilles Candar, président de la Société d’études jaurésiennes et récemment co-auteur d’une biographie sur Jaurès avec Vincent Duclert ( Fayard, 2014)

Présentation

Derrière la figure du tribun socialiste, apôtre de la paix et de la liberté, l’homme privé reste encore peu connu. L’exposition retrace les grandes étapes de la vie et du rôle de Jean Jaurès en exposant des lettres, des manuscrits d’articles, des photographies,  des affiches, des tableaux, etc. De sa naissance en 1859 à son tragique assassinat à la veille du premier conflit mondial, l’existence de Jaurès a connu une trajectoire singulière qui éclaire tout un pan de l’histoire politique, culturelle et intellectuelle de la France.

L’exposition s’accompagne d’un catalogue « Jaurès, une vie pour l’humanité » (catalogue)

Il y a par ailleurs un cycle de conférences en lien avec l'exposition   (programme)


Organisation:
> Les Archives nationales
> La Fondation Jean-Jaurès

Colloque international " 1914, l'Internationale et les internationalismes face à la guerre "

Ajouté le 05/03/2014 - Auteur : bkermoal

Colloque international  «  1914, l’Internationale et les internationalismes face à la guerre »

Paris, 24 – 25 mars 2014

Salle des ventes du Crédit municipal

Colloque international organisé par la Société d’études jaurésiennes

                                                                   


Présentation

L’assassinat de Jean Jaurès le 31 juillet 1914 sonne le glas de la Deuxième Internationale en même temps que celui de la paix. Les deux centenaires de l’assassinat et de la guerre, chronologiquement liés, conduisent à faire de la mort du tribun la catastrophe scellant la défaite de l’Internationale. Pourtant, une autre approche de ce moment, plus attentive à la permanence d’un esprit internationaliste à l’âge des Etats-nations, peut être suggérée. On n’oubliera pas que 2014 n’entre pas seulement en résonance avec ces événements, mais aussi avec la fondation de l’Association Internationale des Travailleurs à Londres le 28 septembre 1864.

La Société d’études jaurésiennes entend ainsi reprendre la question de l’Internationalisme ouvrier, de 1864 à 1914, en organisant un colloque en mars 2014. Ce projet s’inscrit dans une dynamique historiographique à laquelle participent les Cahiers Jaurès qui publieront les actes de ces journées.

Programme

Colloque international organisé par la Société d'études jaurésiennes


Entrée libre dans la limite des places disponibles, sous réserve d'inscription

Contact
jeanjaures2014@gmail.com

Avec les soutiens suivants :
> La fondation Jean-Jaurès
> La fondation Gabriel Péri
> Le centre Norbert Elias
> La ligue des droits de l’homme
> La mairie de Paris

"Jean Jaurès et la Guerre" sur France Inter le 3 mars 2014

Ajouté le 02/03/2014 - Auteur : bkermoal

"Jean Jaurès et la guerre"

Lundi 3 mars sur France Inter, à 13h30 dans l’émission « La marche de l’histoire » présentée par Jean Lebrun, Vincent Duclert co-auteur avec Gilles Candar d’une récente biographie sur Jean Jaurès, reviendra sur l’action de Jaurès contre la guerre et sur ses analyses concernant les conflits de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Extraits du texte de présentation de l’émission : « Jusqu'au dernier moment, jusqu'au soir du 31 juillet où il fut assassiné, il joua néanmoins son rôle à sa place, en appelant à tous les registres de la raison alors que roulaient les dés de la fureur. »

L’émission est disponible ensuite en podcast pendant 1 000 jours sur le site de l’émission.

Informations complémentaires sur le site France Inter





Parution : Jaurès 1914-2014, le socialisme du possible

Ajouté le 20/02/2014 - Auteur : bkermoal
  
 La revue l'Histoire propose pour son numéro du mois de mars (disponible dès le 20 février) un dossier intitulé 'Jaurès 1914-2014, le socialisme du possible" avec les articles suivants :
 

   Vincent Duclert : " La justice avant tout !"

    Gilles Candar : " Une famille normale"

    Michel Winock : " Réforme ou révolution?"

   Jean François Chanet : " La paix, mais pas à tout prix"

   Rémy Pech : " Un militant occitan?"

   Jacqueline Lalouette " Comme tu es heureux d'être mort!"




Plusieurs membres de la Société d'études jaurésiennes ont participé à ce numéro spécial. L'article de Gilles Candar est disponible à la lecture en ligne sur le site de l'Histoire ( clic pour lire )

Le dossier est accompagné d'encarts complémentaires et d'une chronologie, ce qui rend l'ensemble très complet ; une bibliographie détaillée permet en outre d'avoir des références afin de plonger davantage dans l'univers jaurésien. il a été réalisé avec l'aide de la fondation Jean-Jaurès. ( Fondation Jean-Jaurès )




colloque 12 avril à Toulouse : Jaurès , Clemenceau, deux voix ( voies) vers la République

Ajouté le 19/02/2014 - Auteur : bkermoal
L’association "Les Amis de Jean Jaurès à Toulouse" ( site ) organise le 12 avril 2014 à l’Université UT1-Capitole sur le thème

« Jaurès-Clemenceau, deux voix (voies) vers la République »

Programme

Ouverture par Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères

Gilles Candar: « La législature 1906-1910 : face à Clemenceau, Jaurès entre majorité et opposition »

Olivier Loubes: "La fabrique d'un Homme-République : Jean Zay, héritier de Jaurès et de Clemenceau ? »

Paul Marcus: "Jaurès , Clemenceau: deux patriotismes et un désaccord"

Emmanuel Jousse (Université de Lille): "Utilitarisme anglo-saxon et idéalisme allemand. L'horizon européen de la pensée de Jaurès et de Clemenceau"

Alain Boscus (Université du Mirail): « Jaurès et Clemenceau - La question sociale"

Rémy Pech: "Jaurès Clemenceau et la révolte des vignerons"

Georges Mailhos: "Jaurès et Clemenceau dans la Dépêche »

inscription à l'adresse suivante : mouynet.jeanne@neuf.fr
ou au tel: 06 83 47 97 31

Entretien avec Vincent Duclert

Ajouté le 19/02/2014 - Auteur : bkermoal
Vincent Duclert, co-auteur avec Gilles Candar d’une biographie sur Jaurès publiée en février 2014 aux éditions Fayard, revient dans un entretien réalisé par Damien Augias sur le parcours et l’héritage de Jaurès. Il explique en particulier tout l’intérêt qu’il y a à mieux connaître celui qui incarne la gauche en France au début du XXe siècle. Gilles Candar est président de la SEJ, Vincent Duclert est membre du Conseil d’Administration.

Pour lire l’entretien avec Vincent Duclert

Présentation de la biographie parue aux éditions Fayard

Conférence " Jaurès une grande voix"

Ajouté le 09/02/2014 - Auteur : bkermoal
Le 13 janvier 2014 avait lieu une conférence intitulée « Jean Jaurès, une grande voix » à Marseille, dans le cadre de l’Université populaire du théâtre Toursky. On a pu y entendre Marion Fontaine, historienne, maître de conférences à l'Université d'Avignon et secrétaire de la Société d'Etudes Jaurésiennes, Bruno Antonini, philosophe, professeur à Paris, membre lui aussi de la SEJ, ainsi que Charles Sylvestre et Roland Gori. On peut avoir un aperçu de cette conférence en regardant cette vidéo

Colloque international "Les défenseurs de la paix 1899-1917 : approches actuelles, nouveaux regards

Ajouté le 12/12/2013 - Auteur : webmaster
Du 15 janvier 2014 au 17 janvier 2014

mercredi 15 janvier : 9h -18h30
jeudi 16 janvier : 9h-20h
vendredi 17 janvier : 9h-17h

Colloque international coorganisé par l'Université Paris-Est Créteil (CRHEC), l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée (ACP) et l'Institut historique allemand.

vignette 200/200 Les défenseurs de la paix
Présentation
A l'aube du centenaire de la première guerre mondiale, l’Université Paris-Est Créteil (CRHEC) et l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée (ACP) et l’Institut historique allemand proposent de réfléchir sur l'écroulement de la paix et sur l'échec de ceux qui ont voulu empêcher l'éclatement d'une grande guerre européenne, ou ont cherché à en interrompre le cours. Les limites chronologiques indiquent que nous entendons prendre en considération les premières années du XXe siècle (à partir de 1899, année de la première conférence de La Haye), celles de « l'avant-guerre », mais aussi les années de guerre elles-même, ce qui nous permettra d'étudier les actions en faveur de la paix menées parmi les neutres ou belligérants tardifs (Italie, Etats-Unis etc.), comme parmi les pacifistes ou partisans d'une paix négociée au sein des belligérants.

En prenant comme limite chronologique l'année 1917 nous entendons insister sur le retour en force des revendications de paix, sur la dimension révolutionnaire qu'elles prennent en Russie, sur la façon dont elles se manifestent au sein de tous les pays et de tous les peuples au cours de cette année de crise. En même temps, avec l'entrée en guerre des Etats-Unis, l'échec de la conférence de Stockholm, le raidissement des gouvernements des deux camps, l'année 1917 clôt les derniers espoirs de retour à la paix par la négociation et sonne le glas de l'Europe et du monde d'avant 1914.

Nous voudrions dans ce colloque faire le point des travaux menés sur le pacifisme juridique, les tentatives de résolution pacifique des conflits par l'arbitrage, le développement du droit international - tentatives menées tant au niveau politique (conférences de la Haye, Union interparlementaire etc.) qu'au niveau de sociétés militantes (sociétés de paix, Bureau international permanent de la paix), d'organisations et initiatives non gouvernementales (Prix Nobel de la paix, fondation Carnegie etc.). Il s'agirait également de poursuivre les travaux consacrés aux animateurs de la deuxième Internationale et aux idées et initiatives de paix impulsées par les leaders et militants ouvriers. On retrouverait certains de ces acteurs pendant la guerre mais aussi des acteurs nouveaux (syndicalistes, femmes, révoltés, objecteurs de conscience), et des tentatives même avortées mais significatives (conférence de Stockholm, appels de Benoît XV etc.).

En nous centrant sur les acteurs (individuels ou collectifs) nous voudrions intégrer un certain nombre de perspectives et de renouvellements de la réflexion historique, en nous attachant par exemple aux itinéraires individuels, aux réseaux, aux représentations et initiatives culturelles, aux formes de résistances, aux courants intellectuels et pouvoirs dominants, aux controverses menées avec les contempteurs du pacifisme, mais aussi aux divergences au sein du camp de la paix, ou à la dimension affective de la cause de la paix.

> programme à télécharger [PDF - 846 Ko]


Entrée libre dans la limite des places disponibles : inscription obligatoire à l'adresse suivante : event@dhi-patris.fr
Lieu(x)
Institut Historique Allemand
8, rue du Parc Royal
75003 Paris
Métro : ligne 1 Saint Paul, ligne 8 Chemin Vert
Bus : ligne 29 et 96
> plan d'accès [PDF - 566 Ko]
Partenaires
Sous le haut patronage de S.A.S le Prince Albert II de Monaco

Avec les soutiens suivants :
> Le Ministère de la Culture et de la Communication
> La Mission du centenaire 1914-1918
> Les archives du Palais de Monaco
> Le Centre de recherches historiques de l’Ouest (Cerhio, Le Mans)
> L’UMR IRICE (Paris 1/Paris 4, CNRS)
> La Fondation Jean Jaurès
> Mundaneum (centre d’archives de la fédération Wallonie-Bruxelles)

Parution : La Victoire de Jaurès, par Charles Silvestre

Ajouté le 25/10/2013 - Auteur : webmaster

La Victoire de Jaurès, de Charles Silvestre, illustrations d’Ernest Pignon-Ernest et collaboration de Jacques Tardi, préface de Marc Ferro et postface de Patrick Le Hyaric. Éditions Privat, 207 p.

Jaurès a été assassiné le 31 juillet 1914. L’immense travail qui fut le sien n’est pas pour autant mort avec lui. Sa victoire, c’est celle de sa clairvoyance coloniale, de son courage dans l’affaire Dreyfus, de sa sagesse dans la séparation des Églises et de l’État, de son anticipation des réformes sociales. C’est aussi celle de sa culture, de sa sensibilité, de sa bonté. Jaurès inaugure ce que le XXe siècle a opposé de meilleur face au pire. Il n’est pas un modèle mais un éclaireur, qui a laissé derrière lui des traces pour nous guider. Et ce sont ces traces que relève ici Charles Silvestre, dévoilant son héritage, montrant toutes les « victoires », tant sociales que politiques, que nous lui devons, faisant revivre l’Histoire par le biais d’analogies et de résonances entre les événements.




Editions Privat










Œuvres de Jean Jaurès. Tome 8 "Défense républicaine et participation ministérielle"

Ajouté le 25/10/2013 - Auteur : webmaster

Jean Jaurès, Défense républicaine et participation ministérielle, tome 8 des Œuvres. Édition établie par Maurice Agulhon et Jean-François Chanet, Paris, Fayard, septembre 2013, 655 p.



"Ce volume couvre les années 1899-1902, soit la majeure partie de la législature durant laquelle Jean Jaurès ne siège pas au Parlement. Son activitén'a pas pour autant perdu en intensité, ni pris un tour plus modéré, au moment son engagement pour Dreyfus s'élargit et se transforme en soutien au gouvernement de Défense républicaine et en combat pour l'unité socialiste. Au contraire : il lutte sur deux  fronts, contre la droite et contre ceux des socialistes qui ne croient guère aux conquêtes légales et progressives, par l'action gouvernementale et la voie parlementaire.
L'énergie de Jaurès ne s'absorbe pas tout entière dans la direction de la Petite République ni dans des articles d'actualité politique. Jaurès retrouve le temps de la recherche, des lectures et de la réflexion théoriques et historiques. Elles le ramènent vers les deux sources d'inspiration fondamentales que sont alors pour tout socialiste la Révolution française et l'œuvre de Karl Marx. De ce travail inlassable naissent deux grandes œuvres, l'Histoire socialistede la Révolution française et les Études socialistes (on trouvera ici la réédition complète de ce dernier ouvrage). La relation entre socialisme et démocratie, la question de la propriété, le dialogue avec la social-démocratie allemande : il n'est aucun sujet abordés qui ne trouve un écho dans les débats de notre temps."


Editions fayard








A télécharger : Jean Jaurès. Combattre la guerre, comprendre la guerre

Ajouté le 16/10/2013 - Auteur : webmaster
Jean Jaurès. Combattre la guerre, comprendre la guerre

Jean Jaurès. Combattre la guerre, comprendre la guerre

par Vincent Duclert

Jean Jaurès est mort à la veille de la Première Guerre mondiale, assassiné à cause de son combat pour la paix. Première victime d’une violence guerrière qui dépassa ce que l’humanité avait connu de plus terrible jusque-là, il fut un grand penseur de la guerre au XXe siècle.

Coll. Les Essais, Fondation Jean Jaurès

 

Téléchargez l'essai gratuitement  (441,29 ko)

 

 

 

 

 


Jaurès, 1859-1914, la politique et la légende, par Vincent Duclert

Ajouté le 16/10/2013 - Auteur : webmaster
Jaurès
1859-1914
La politique et la légende

Depuis cent ans, son image a alterné entre le socialiste, le pacifiste, le républicain, le parlementaire, l'intellectuel, l'Occitan... Sa renommée se fonde sur des actes puissants, depuis la défense des ouvriers de Carmaux en grève dans les années 1880 jusqu'à sa lutte pacifiste, sans oublier la fondation de l'Humanité et son pouvoir à l'Assemblée.
Assassiné le 31 juillet 1914 à la veille d'une Première Guerre mondiale qu'il combattait avec ses dernières forces, Jean Jaurès a marqué ses contemporains d'une empreinte sans équivalent. Ni monarque ni chef d'État, ni héros militaire ni prophète religieux, il a incarné de son vivant le tribun obstiné des luttes sociales, des engagements politiques et des fidélités intellectuelles. C'est dans sa vérité historique que Vincent Duclert restitue l'homme, alors que Jaurès posthume continue d'éveiller les sociétés à leur devoir de solidarité, de vérité et de justice.

Editions Autrement.

En savoir plus

Vient de paraître : Jaurès et la Loire, par Gérard Lindeperg

Ajouté le 04/10/2013 - Auteur : webmaster

Assassiné en 1914, Jean Jaurès est resté jusqu’à nos jours la figure emblématique du socialisme français. Cet ouvrage collectif, dirigé par Gérard Lindeperg, vice-président de la Fondation Jean-Jaurès, revient sur les liens qui ont existé entre le député de Carmaux et le département de la Loire.

Après une vie faite d’engagements au service de la République et des Droits de l’Homme, Jaurès a été assassiné le 31 juillet 1914. Malgré son long combat pour empêcher la guerre, l’Europe bascule deux jours plus tard dans le premier conflit mondial dont le grand tribun avait redouté la violence et les horreurs. Jaurès devient alors « l’apôtre » et le « martyr de la paix ».

La justice sociale a également été au cœur de son action et c’est à ce titre qu’il est intervenu à plusieurs reprises à l’appel des ouvriers de la Loire, département qui fut l’un des foyers de l’industrialisation de la France.

Après sa mort brutale, les violentes attaques dont il a été la victime ont cessé et les critiques se sont tues. Depuis un siècle, il n’a cessé d’être honoré, statufié, encensé… pas toujours sans arrière-pensées.

A l’occasion du centenaire de sa mort, veillons à ne pas en faire une momie. Sachons lui enlever les bandelettes dont on l’a affublé au fil du temps pour le retrouver vivant, dans l’action, sur le terrain, au milieu des mineurs de Saint-Etienne, des verriers de Rive-de-Gier, des tisseurs de Roanne.

Sachons l’écouter lorsqu’il rencontre Aristide Briand, Michel Rondet, Jules Ledin ou qu’il s’exprime dans la revue de Benoît Malon. N’en doutons pas, le message de Jean Jaurès demeure très actuel et sa pensée doit continuer à nous inspirer.

Avec les contributions de Christophe Bellon, Gilles Candar, Claude Latta, Gérard Lindeperg, Jean-Philippe Madani, Denyse Riche, Jean-Michel Steiner, Christophe Tillière, Michel Winock.

Livre publié aux éditions De Borée. Disponible dès maintenant en librairie

Suivez nous sur tweeter !

Ajouté le 26/09/2013 - Auteur : webmaster

La Société d'études jaurésiennes dispose désormais, grâce à Benoît Kermoal, d'un nouvel outil, en l'occurrence le compte twitter de la SEJ. 

Suivez-nous à partir de la page d'accueil du site internet ou à l'adresse suivante :


https://twitter.com/jaures_info

Spectacle "Jaurès, une voix pour la paix", Carmaux, 8-15 octobre 2013

Ajouté le 26/09/2013 - Auteur : webmaster

Tout au long de sa vie, Jean Jaurès a consacré sa formidable énergie au maintien des conditions de la paix – paix entre les peuples et paix sociale – constante préoccupation de la Gauche. Son assassinat le 31 juillet 1914, marque le début de la Grande Guerre, dont nous commémorerons l’an prochain le centenaire.

Histoire(s)du Pays de Jaurès présente un spectacle-événement, « Jaurès, une voix pour la paix », qui donne à voir, à partir de la tragédie de 1914-1918, l’actualité du message de Jaurès, sur la guerre et sur les causes des conflits qui conduisent parfois à l’affrontement : nationalismes, racisme, exploitation du travail, rivalités économiques…. On y trouvera une évocation de son action inlassable pour la dignité humaine, pour la paix et pour une Europe unifiée.

Les 10 premières représentations de « Jaurès, une voix pour la paix » auront lieu du 8 au 15 octobre 2013, dans la salle François Mitterrand, ancienne salle de la Verrerie de Carmaux, lieu emblématique des combats de Jean Jaurès il y a un siècle.

Dans quelques jours, sera présenté à Carmaux le grand spectacle “Jaurès, une voix pour la paix”.

Avignon, juillet 2013 : Jaurès assassiné deux fois. Spectacle de Pierrette Dupoyet

Ajouté le 10/07/2013 - Auteur : webmaster
Jaurès assassiné deux fois

Spectacle de Pierrette Dupoyet

Théâtre de la Luna
1 rue Séverine
84 000 Avignon

Du 6 au 31 juillet 2013
18 h
tarif : 20 €

tarif réduit (dont membres de la SEJ) : 13 €

Après la représentation du 17 juillet, débat organisé par la Ligue des droits de l'homme avec Gilles Manceron (LDH), Marion Fontaine (SEJ) et Jacqueline Lalouette (SEJ).

Reconstitution historique : Jaurès au Pré, cent ans après

Ajouté le 24/05/2013 - Auteur : webmaster


Gérard Cosme
Maire du Pré Saint-Gervais
Président d’Est Ensemble

Martine Legrand
1ère adjointe au Maire chargée
de la Culture et de la Vie associative
Conseillère régionale d’Île-de-France

et la Municipalité

ont le plaisir de vous inviter
à la reconstitution historique :

Jaurès au Pré, 100 ans après

Dans le cadre de l’année des patrimoines

25 mai 2013 à 11h30
devant la Mairie
du Pré Saint-Gervais

en présence de

Claude Bartolone
Président de l’Assemblée nationale
Député de la Seine-Saint-Denis

Daniel Guiraud
Maire des Lilas
Vice-président du Conseil général

Téléchargez le carton d'invitation (PDF)

« Campagne » Fragments d’un discours politique du 22 au 26 mai 2013 au théâtre Dunois

Ajouté le 29/04/2013 - Auteur : webmaster
« Campagne »
Fragments d’un discours politique
du 22 au 26 mai 2013 au théâtre Dunois


Partant du « Discours à la jeunesse » de Jean Jaurès, le metteur en scène Marc Baylet Delperier questionne le discours politique. La compagnie Immatérielle Production présente « Campagne – Fragments d’une discours politique » au théâtre Dunois (Paris 13e) du 22 au 26 mai 2013.
Quand le discours de Jaurès crépite à nos oreilles comme des miettes de feu, on se prend à rêver d'un temps où la parole avait droit de cité....
« Le discours n’est plus qu’une citation des conseils en communication / Un texte pauvre forcément mal joué par des ambitieux / Honte sera fait à cette logorrhée…/ Car ce n’est pas le peuple qui manque / Mais la parole qui fait défaut. »
Parti de cette constatation, le metteur en scène Marc Baylet‐Delperier questionne l'essence de la parole politique. Quelle énergie, quelle vérité anime les discours qui font date? La figure de Jean Jaurès va peu à peu s'imposer dans le brouhaha. Un point de solitude s'avance, interpelle la jeunesse, et le discours devient évènement, véritablement ancré dans l'Histoire.
Sur la scène, une foule de micros s'agite, cherchant la posture qui convient ... C'est l'époque des mots vides et des discours‐spectacles. Comment faire éprouver aux spectateurs le plein possible de la parole politique? Pour « habiter » l'espace du plateau, « Le discours à la jeunesse » de Jaurès surgit par bribes, imprégné de toute une rêverie visuelle et sonore qui convoque des moments clés de notre Histoire aux côtés d'émotions familières et de réminiscences plus intimes. « Campagne » rend ainsi palpable la « vraie éloquence », celle qui articule vérité et plaisir, celle qui ouvre aux joies de la conversation intérieure, pour mieux nous relier aux autres.

Spectacle de théâtre, tout public à partir de 14 ans
D’après « Le discours à la jeunesse » de Jean Jaurès | Marc Baylet‐Delperier écriture, conception et réalisation | Philippe Hérisson et Marc Soriano jeu | Thomas Godefroy réalisation technique et régie générale | Eric Guennou bande son

Horaires Mer 22, jeudi 23, vendredi 24 mai à 20h | Sam 25 mai à 18h | Dim 26 mai à 16h
……………………………………………………………………………………………………………
Contact presse Marie Bousquet | mariebousquet@theatredunois.org | 01 45 84 72 00
……………………………………………………………………………………………………………
Théâtre Dunois | Scène conventionnée Jeune Public et LIEU dédié à la musique contemporaine
Direction Nelly Le Grévellec | adresse administrative 108 rue du chevaleret, 75013 Paris |
tél. 01 45 84 72 00 fax. 01 45 86 39 24 | www.theatredunois.org

23 mars 2013 : Assemblée générale de la Société d'études jaurésiennes

Ajouté le 18/02/2013 - Auteur : webmaster

Société d’études jaurésiennes


ASSEMBLEE GENERALE SAMEDI 23 MARS 2013



L’assemblée générale de la Société d’études jaurésiennes se tiendra le

samedi 23 mars 2013


à l’EHESS, 96 boulevard Raspail, salle Lombard,

(en face de l'immeuble où s'est tenue l'AG de 2012)

rez-de-chaussée, à droite sous la voûte

à 10 heures précises


Ordre du jour :

  • Rapport moral par Gilles Candar et Marion Fontaine

  • Rapport financier par Amaury Catel

  • Les Cahiers Jaurès par Alain Chatriot

  • Le site www.jaures.info par Marion Fontaine

  • Élections au conseil d'administration

  • Conférence Jaurès : Enquêter sur la corruption : Jaurès et la commission Rochette (1910-1914), par Frédéric Monier, professeur d’histoire contemporaine à l’Université d'Avignon et des pays de Vaucluse.

L’assemblée générale se conclura par le traditionnel déjeuner des jaurésiens brasserie Chez Fernand, 127 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris (12 mn à pied du 96 bd Raspail) à partir de 13 heures 15 (inscription sur le bulletin joint à adresser à Gilles Candar, 4 rue Toussaint-Feron, 75 013 Paris, pour le 20 mars 2013 au plus tard).

Parution : Les maghrébins de Castres, par Jean Faury

Ajouté le 14/02/2013 - Auteur : webmaster

Livre en vente chez les libraires de Castres, dans certains point presse et certains supermarchés de notre ville au prix de 10 €.

On peut aussi le commander auprès de l’éditeur, l’Amicale laïque de Castres (+ 3€ pour participation aux frais de port), 11 rue Mathieu Estadieu, 81100 Castres.

Appel à communication : Les défenseurs de la paix 1899-1917, Paris, janvier 2014

Ajouté le 14/02/2013 - Auteur : webmaster

LES DEFENSEURS DE LA PAIX 1899-1917

COLLOQUE INTERNATIONAL

PARIS 15-16-17 JANVIER 2014

 

APPEL A COMMUNICATIONS

 

                A l'aube du centenaire de la première guerre mondiale, l’Université Paris-Est et l’Institut historique allemand proposent de réfléchir sur l'écroulement de la paix et sur l'échec de ceux qui ont voulu empêcher l'éclatement d'une grande guerre européenne, ou ont cherché à en interrompre le cours. Les limites chronologiques indiquent que nous entendons prendre en considération les premières années du XXe siècle (à partir de 1899, année de la première conférence de La Haye), celles de « l'avant-guerre », mais aussi les années de guerre elles-même, ce qui nous permettra d'étudier les actions en faveur de la paix menées parmi les neutres ou belligérants tardifs (Italie, Etats-Unis etc.), comme parmi les pacifistes ou partisans d'une paix négociée au sein des belligérants. En prenant comme limite chronologique l'année 1917 nous entendons insister sur le retour en force des revendications de paix, sur la dimension révolutionnaire qu'elles prennent en Russie, sur la façon dont elles se manifestent au sein de tous les pays et de tous les peuples au cours de cette année de crise. En même temps, avec l'entrée en guerre des Etats-Unis, l'échec de la conférence de Stockholm, le raidissement des gouvernements des deux camps, l'année 1917 clôt les derniers espoirs de retour à la paix par la négociation et sonne le glas de l'Europe et du monde d'avant 1914.

            Nous voudrions dans ce colloque faire le point des travaux menés sur le pacifisme juridique, les tentatives de résolution pacifique des conflits par l'arbitrage, le développement du droit international, tentatives menées tant au niveau politique (conférences de la Haye, Union interparlementaire etc.) qu'au niveau de sociétés militantes (sociétés de paix, Bureau international permanent de la paix), d'organisations et initiatives non gouvernementales (Prix Nobel de la paix, fondation Carnegie etc). Il s'agirait également de poursuivre les travaux consacrés aux animateurs de la deuxième Internationale et aux idées et initiatives de paix impulsées par les leaders et militants ouvriers. On retrouverait certains des mêmes acteurs pendant la guerre mais aussi des acteurs nouveaux (syndicalistes, femmes, révoltés, objecteurs de conscience), et des tentatives même avortées mais significatives (conférence de Stockholm, appels de Benoît XV etc.). En nous centrant sur les acteurs (individuels ou collectifs) nous voudrions intégrer un certain nombre de perspectives et de renouvellements de la réflexion historique, en nous attachant par exemple aux itinéraires individuels, aux réseaux, aux représentations et initiatives culturelles, aux formes de résistances aux courants intellectuels et pouvoirs dominants, aux controverses menées avec les contempteurs du pacifisme, mais aussi aux divergences au sein du camp de la paix, ou à la dimension affective de la cause de la paix. 

 

Les communications du colloque pourront aborder en particulier les points suivants :

1.                      Hommes et femmes de paix (personnalités marquantes, militants, études prosopographiques etc.)

2.                      Lieux et réseaux de défense de la paix (sociétés de paix, congrès internationaux, bureau de la paix, union interparlementaire, internationales, fondations, prix, revues, publications etc.)

3.                      Initiatives et manifestations de paix (conférences ou projets de conférences, interventions dans les conflits et crises internationales, tentatives pour rétablir la paix, mouvements pacifistes et antimilitaristes etc. )

4.                      Les Etats face aux défenseurs de la paix (encouragements, utilisation, marginalisation, tolérance, répression etc.)

5.                      Idées, représentations, controverses (justifications de la défense de la paix ; argumentaires économiques, sociaux, politiques, culturels, moraux, religieux ; théories et constructions idéologiques ; débats, controverses, etc. )

6.                      Désirs de paix (paix rêvée, paix espérée, expressions, sentiments, comportements)

 

Dans le déroulement du colloque il n’est pas prévu de séparer en deux blocs les périodes de l’avant-guerre et de la guerre et les communicants auront tout loisir de parcourir la période dans sa totalité ou en partie ou encore de privilégier un moment particulier. La question de l’influence, la problématique de l’échec des défenseurs de la paix sera un des fils conducteurs de ce colloque, et une attention particulière sera apportée à l’année 1917 choisie comme borne chronologique de nos travaux.

 

Envoi et choix des propositions

Les propositions de communications doivent être envoyées en français ou en anglais (fichier attaché en format word ou pdf) à l’adresse suivante :

Elles comporteront un titre et un résumé d’environ 2000 signes, les coordonnées complètes de l’intervenant (nom, prénom, fonction et rattachement institutionnel, couriel, adresse postale du domicile, téléphone) et une courte biographie de ce dernier. 

Les langues du colloque sont l’anglais et le français. Dans la mesure du possible, une traduction simultanée sera assurée.

Calendrier

Date limite d’envoi des propositions : 15 avril 2013

Choix définitif des propositions par le Comité scientifique : 1er juin 2013

Réception des textes des communications destinées aux discutants assortis d’un résumé de 1000 signes maximum : 15 novembre 2013

Déroulement du colloque : 15-16-17 janvier 2014

Réception des textes définitifs pour publication : 15 mars 2014

Frais

Les frais de voyage et d’hôtel sont pris en charge par les organisateurs du colloque. L’organisation sera précisée aux intervenants retenus au mois de juin 2013.

 

                                               Comité d’organisation

Thierry Bonzon (Université Paris-Est Marne la Vallée- Laboratoire ACP)

Rémi Fabre (Université Paris-Est Créteil- CRHEC)

Elisa Marcobelli (Institut historique allemand)

Michel Rapoport (Université Paris-Est Créteil- CRHEC)

Arndt Weinrich (Institut historique allemand)

 

                                               Comité scientifique

Tobias Arand (Université de Ludwigsburg), Jean-Jacques Becker (Université Paris X- Nanterre), Fabienne Bock (Université Paris-Est Marne la Vallée), Thierry Bonzon (Université Paris-Est Marne la Vallée), Florence Bourillon (Université Paris-Est Créteil), Gilles Candar ( Société des études jaurésiennes), Rémy Cazals (Université Toulouse-le-Mirail), Sandi E. Cooper (Université de New York), Lucio d’Angelo (Université de Pérouse), Rémi Fabre (Université Paris-Est Créteil), Verdiana Grossi (Université de Genève), Christa Hämmerle (Université de Vienne), Karl Höll, (Université de Brême), Gerd Krumeich (Université Heinrich Heine de Düsseldorf), Norman Ingram (Université de Concordia, Montréal), Elisa Marcobelli (Institut historique allemand), Holger Nehring (Université de Sheffield), Michel Rapoport (Université Paris-Est Créteil), Jean-Louis Robert (Université Paris-I Panthéon-Sorbonne), Piotr Szlanta (Université de Varsovie), Laurence Van Ypersele (Université de Louvain), Arndt Weinrich (Institut historique allemand), Jay Winter (Université de Yale).

 
Institutions organisatrices

Centre de Recherche en Histoire Européenne Comparée (CRHEC) de l’Université Paris-Est Créteil

Laboratoire Analyse Comparée des Pouvoirs (EA 3350) de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Institut historique allemand (IHA)


Call for paper in English and German : see the PDF




Colloque PÉGUY ET SES CORRESPONDANTS, Orléans, 24 novembre 2012

Ajouté le 07/11/2012 - Auteur : webmaster

COLLOQUE

PÉGUY ET SES CORRESPONDANTS

Centre Charles Péguy
11, rue du Tabour, Orléans
 
24 novembre 2012
 

Colloque organisé par l'Amitié Charles Péguy avec le concours de l'Université (équipe de recherche Polen) et de la Ville d'Orléans

 
 
Matinée

Présidence : Claire Daudin, présidente de l'ACP

 
9 h 30 Géraldi Leroy, "Péguy épistolier"

10 h Pierre-Jean Dufief, "La méthode d'édition des correspondances et ses évolutions"

10 h 30 Pause et discussion

11h  Yves Avril, "Péguy-Étienne Avenard"
11 h 30 Denis Pernot, "Péguy-Gustave Téry"
12 h Discussion
Après-midi

Présidence : Bernard Ribémont, directeur de l'équipe Polen

14 h 30 Michel Drouin, "Péguy–Michel Arnauld (Marcel Drouin)"

15h Dominique Millet-Gérard, "Péguy-André Suarès"

15 h 30 Pause et discussion

16 h Bernard Duchatelet, "Péguy–Romain Rolland"

16 h 30 Marie-Brunette Spire, "Péguy-André Spire"

17 h Discussion

Octobre jaurésien

Ajouté le 11/10/2012 - Auteur : webmaster

Octobre 2012 restera selon toute vraisemblance comme un mois particulièrement faste pour l'édition jaurésienne :


  • À qui profite le protectionnisme ? De larges extraits du discours de Jaurès (juin-juillet 1897) présentés et annotés par Igor Martinache, publiés par Les petits matins et Alternatives économiques.

En savoir plus

  • Justice d'abord ! Une anthologie d'articles et de discours de Jean Jaurès présentée par Gilles Candar pour la collection Les rebelles du Monde, sous la direction de Jean-Noël Jeanneney et la responsabilité éditoriale de Grégoire Kauffmann, proposée à la vente en kiosque le 11 octobre 2012.

En savoir plus

  • De l'éducation, réédition revue et augmentée du livre paru chez Syllepse en 2005, réalisé, présenté et annoté par Catherine Moulin, Madeleine Rebérioux, Guy Dreux, Christian Laval et Gilles Candar, Le Seuil, « Points-Essais », 2012.

En savoir plus

  • Jaurès face aux paysans : une vision socialiste de l'agriculture française, conférence d'Alain Chatriot aux Rendez-vous de l'Histoire à Blois, le 19 octobre 2012 à l'amphi Vert, publiée par la Fondation Jean-Jaurès dans sa collection « Essais ».

Téléchargez l'essai sur le site de la Fondation Jean Jaurès

  • L'Armée nouvelle, édité, présenté et annoté par Jean-Jacques Becker, tome 13 des Œuvres de Jean Jaurès chez Fayard.

En savoir plus

Mardi 2 octobre 2012 à Paris : "Jaurès et les marxistes", une conférence de Jean-Numa Ducange

Ajouté le 28/09/2012 - Auteur : webmaster

Jaurès et les marxistes

Conférence de Jean-Numa DUCANGE, historien

Mardi 2 octobre 2012
de 19 à 21 h
Salle des délégations
6 avenue Mathurin Moreau
Métro Colonel Fabien

"Jaurès est sollicité par (presque) tous les courants politiques français et de nombreuses traditions intellectuelles très diverses se réclament de son oeuvre, et ce depuis des décennies. A travers une mise au point historique, théorique et politique cette conférence reviendra sur le rapport de Jaurès à Marx et aux marxistes de son époque, avec qui il eut des débats parfois virulents, mais également des convergences indéniables, sans lesquelles la synthèse jaurésienne serait vide de sens".

Jaurès n'est pas mort - Manifestations - Huy - Du 20 septembre au 10 octobre 2012

Ajouté le 13/09/2012 - Auteur : webmaster

Dans le cadre du projet "Jaurès n'est pas mort", le PAC Huy-Waremme et Mémoire et Action Collectives vous invitent à découvrir trois expositions venues de France. "Jaurès en son temps ou la lumière du verre"  se compose de photographies d'époque retraçant la vie de Jaurès, tandis que "Jean Jaurès en bande dessinée " suit le plan de l'ouvrage réalisé par G. Chapelle et Ph. Enjalbert. A cela s'ajoute une exposition didactique toulousaine ainsi qu'une série d'ouvrages et de périodiques prêtés par la Bibliothèque publique de la Ville de Huy. Ouvert tous les jours, de 10h à 12h et 14h à 18h.
 

Infos

P.A.C., tél. 085.25 08 50 – www.pac-huywaremme.be

Un manuscrit de Jaurès

Ajouté le 26/06/2012 - Auteur : webmaster

Le manuscrit de Jaurès mis en vente aux enchères au château de Lasserre (Montastruc-la-Conseillère) en mars 2012 a beaucoup fait parler de lui, indice marquant de la présence toujours forte de Jaurès dans l'espace public. Il s'agit d'un document important, ne serait-ce que par sa taille, le plus long manuscrit conservé de Jaurès semble-t-il : 121 pages de la main de Jaurès, rédigeant la motion de la fédération du Tarn en vue du congrès de Toulouse de la SFIO (15-18 octobre 1908), un moment-clef de l'histoire du socialisme et de la pensée jaurésienne. Le texte n'était pas inconnu : il a été publié dans Le Cri des travailleurs du Tarn le 18 octobre 1908. Ce n'est pas non plus le document essentiel du congrès, il n'a ni le souffle, ni l'ampleur du discours « de Toulouse », prononcé lors du congrès. Il doit être confronté avec tous les autres textes préparatoires, notamment les articles publiés par Jaurès dans L'Humanité ou La Dépêche. Les propriétaires de ce texte, descendants d'une famille albigeoise liée à Jaurès, souhaitaient depuis longtemps le vendre assez cher et avaient approché jadis Alain Boscus, directeur du Centre national et musée Jean-Jaurès, puis plus récemment son directeur actuel, Hugues Vial, ainsi que d'autres institutions ou acquéreurs potentiels.

L'Humanité et son directeur Patrick Le Hyaric dont l'intérêt particulier pour l'oeuvre et la vie de Jaurès est connu, ont mené campagne pour que ce manuscrit intègre une collection publique et puisse être consulté par les chercheurs. Un appel public signé par des intellectuels de renom (Régis Debray, Robert Guédiguian, Ernest Pignon-Ernest...) interpella le ministère de la Culture (L'Humanité, 15 mars 2012). Les Tarnais et les habitants de la région Midi-Pyrénées se sont montrés aussi très attachés à la conservation locale du manuscrit (cf. La Dépêche du 15 mars 2012), comme en témoignèrent les interventions de Roland Foissac, conseiller général PCF d'Albi, de Rémy Pech, ancien président de l'Université de Toulouse-Le Mirail et d'autres... Le problème était de le faire au meilleur coût (cf. L'Humanité, 20 mars 2012). Au passage, la remarque ne vaut pas que pour ce seul texte et les pouvoirs publics seraient sans doute bien inspirés de revoir les dispositions législatives permettant à la puissance publique de récupérer à meilleur compte ce qui doit intégrer les archives ou les bibliothèques publiques. La dérive vers l'individualisme et la privatisation croissants devrait être enrayée. L'historien des archives et jaurésien éminent Vincent Duclert avait naguère émis quelques propositions en ce sens, pour une préemption moins dépendante des aléas voire des manœuvres du marché.

En attendant, le document qui n'avait pas trouvé preneur le 25 mars, mais avait ensuite (le 18 mai) obtenu un débouché en vente directe auprès d'un particulier pour 178 000 euros, a finalement été préempté par l'État le 30 mai 2012 (cf. l'article d'Anna Musso, « Le manuscrit de Jaurès dans le domaine public », L'Humanité, 31 mai 2012). La somme est fournie à parts égales (50 %) par le ministère de la Culture et le Conseil général du Tarn présidé par Thierry Carcenac (PS). Le manuscrit sera conservé à Albi aux Archives départementales du Tarn et consultable dans les conditions habituelles. Ce document a incontestablement une « valeur morale et patrimoniale forte » en plus de sa valeur scientifique intrinsèque comme je l'expliquais dans une interview à L'Humanité (20 mars 2012) réalisée par Anne Musso. L'affaire se conclut donc heureusement, mais à un coût élevé... Les compromis nécessaires ?


G. C.

Assemblée générale 2012 de la SEJ

Ajouté le 29/02/2012 - Auteur : webmaster

Aux adhérents de la Société d’études jaurésiennes

ASSEMBLEE GENERALE SAMEDI 10 MARS 2012

L’assemblée générale de la Société d’études jaurésiennes se tiendra le

samedi 10 mars 2012

à l’EHESS, 105 boulevard Raspail, salle 8,
entrée par le premier porche à droite 2e étage, (escalier et ascenseur)
à 10 heures précises

Programme complet en PDF

Samedi 10 mars 2012, Rencontre autour du numéro sur Georges Haupt

Ajouté le 29/02/2012 - Auteur : webmaster

À l’occasion de la parution du numéro des Cahiers Jaurès

Georges Haupt,
l’Internationale pour méthode

Voir le sommaire

La Société d’études jaurésiennes vous invite à une rencontre
autour de cette grande figure de l’histoire du socialisme

samedi 10 mars 2012
à partir de 15h30

au
Centre d’Histoire Sociale
9, rue Mahler – 75004 Paris (M° Saint-Paul)
Amphithéâtre Dupuis, 1er sous-sol

En présence de :
Maria Grazia Meriggi, Jean-Numa Ducange,
Marion Fontaine (coordinateurs du numéro),
Gilles Candar, Claudie Weill, Michel Dreyfus, Michel Prat…

L'invitation en PDF

Georges Haupt (1928-1978) a considérablement contribué à la connaissance du socialisme international. Rarement mentionné aujourd’hui, on lui doit pourtant d’importantes contributions sur l’histoire des partis et syndicats en Europe et sur la réception du marxisme avant 1914. Il a également contribué à la réédition de textes majeurs en lançant la collection « Bibliothèque socialiste » aux éditions F. Maspero.

Contacts : jean-numa.ducange@univ-rouen.frgilles.candar@wanadoo.fr

Message aux auteurs des Cahiers Jaurès

Ajouté le 23/11/2011 - Auteur : webmaster

La Bibliothèque nationale de France, en partenariat avec le CEDIAS-Musée social, souhaite procéder à la numérisation de la collection du Bulletin et des Cahiers Jaurès, de l’année 1960 à l’année 2000.

Les fascicules numérisés en mode image et en mode texte par la BnF seront rendus accessibles sur Internet, de façon libre et gratuite, par le biais du site dont la BnF assure la responsabilité : Gallica, ainsi que dans le catalogue en ligne de la bibliothèque du CEDIAS-Musée social.

Il est en conséquence demandé aux auteurs ayant collaboré à ces titres, ou à leurs ayants droit, de bien vouloir remplir le formulaire d’autorisation ci-joint et le retourner à la :

Société d’études jaurésiennes
Gilles Candar
4, rue Toussaint-Féron
75013 Paris

 
À l’issue d’un délai de 6 mois, prenant effet à compter de la date de pu-blication du présent encart dans les Cahiers Jaurès, et sauf avis contraire des auteurs ou de leurs ayants-droit, la BnF procèdera à la mise en ligne des volumes numérisés.
Il est cependant précisé qu’après cette mise en ligne, la BnF et le CEDIAS-Musée social s’engagent à retirer tout article ou illustration en cas de réclamation de son auteur ou des ayants-droit de ce dernier.

Merci aux auteurs de charger ce formulaire, de le remplir, le signer et de l'envoyer à la Société :

→ Autorisation de mise en ligne

Montreuil, samedi 24 septembre 2011 : Conférence « Jaurès journaliste »

Ajouté le 16/09/2011 - Auteur : webmaster

Conférence « Jaurès journaliste »

en partenariat avec
La Société d’études jaurésiennes,
Les éditions le Temps des cerises

Le samedi 24 septembre 2011 à partir de 15h30

Autour de Charles Silvestre auteur de Jaurès, la passion du journaliste
(Le Temps des Cerises, 2010)

Avec Gilles Candar, historien et président de la Société d’études jaurésiennes

En introduction à cette conférence Éric Lafon présentera le fonds Jaurès conservé au musée de l’Histoire vivante et la célébration de Jaurès à Montreuil

Paris, 23 Septembre 2011 : Centenaire de L’Armée nouvelle

Ajouté le 13/09/2011 - Auteur : webmaster
L’armée nouvelle, ouvrage clef de la pensée de Jaurès et incontournable élément de notre histoire politique et militaire, fête ces 100 ans.
A cette occasion, la Fondation Jean-Jaurès est partenaire d’une journée d’études qui se déroulera le vendredi 23 septembre 2011 au Musée de l’armée (Invalides).

La première publication de L’Armée nouvelle, ouvrage clef de la pensée jaurésienne et incontournable élément de notre histoire politique et militaire, date du 14 novembre 1910 : il s’agit de l’édition parlementaire puisque l’ouvrage se présente comme l’introduction à une proposition de loi socialiste.

Comme livre, L’Armée nouvelle a été éditée en 1911 (Rouff), 1915 (Bibliothèque de L’Humanité), 1932 (Rieder, éd. Max Bonnafous), 1969 (éd. partielle, 10/18, Madeleine Rebérioux), 1977 (Éditions sociales, Louis Baillot), 1992 (Imprimerie nationale, Jean-Noël Jeanneney). Toutes ces éditions sont aujourd’hui épuisées. Le livre doit être republié au sein de l’édition Fayard des Œuvres de Jean Jaurès en 2014. Jean-Jacques Becker est chargé par la Société d’études jaurésiennes de ce volume.

Pour commémorer cet anniversaire, le principe d’une journée d’interventions et de débats liant une approche historique et un regard contemporain a été retenu. Cette réunion aura lieu le vendredi 23 septembre 2011 à l’auditorium Austerlitz des Invalides, le choix du Musée de l’Armée étant à lui seul significatif de la portée de ce centenaire.

Placée sous la responsabilité scientifique de Jean-François Chanet, professeur des universités à Sciences Po Paris, cette rencontre est organisée en commun par les différentes institutions et associations partenaires, la Société d’études jaurésiennes, le Club Raspail, la Fondation Charles de Gaulle, la Fondation Jean-Jaurès et l’Office universitaire de recherche socialiste.

Télécharger le programme : programme_colloque (pdf - 1,50 Mo)

Jaurès enfant de Castres

Ajouté le 13/09/2011 - Auteur : webmaster
Réalisé à l’occasion du 150ème anniversaire de la naissance de Jean Jaurès, à l’initiative du musée qui porte aujourd’hui son nom, ce colloque a voulu présenter la jeunesse d’un enfant de Castres, car « longtemps et à très juste titre eu égard aux enjeux du XXe siècle, l’historiographie a salué d’abord le tribun et le lutteur de plein exercice socialiste et qu’il a fallu un fort mouvement de recherche  pour que ses écrits de jeunesse soient enfin lus (ou relus) (…) » pour reprendre quelques mots de la conclusion de Jean-Pierre Rioux.

Les différents historiens et spécialistes ont donc pu faire ressortir ces racines castraises, trop souvent oubliées et qui permettent pourtant de mieux comprendre cet amour pour la nature et cette sensibilité aux choses qui l’entouraient.

Cet ouvrage trouve donc sa pleine place dans l’historiographie jaurésienne en raison de la qualité de ses communications et de ses auteurs, ainsi que par son origine.

 
 
Sommaire
 
Introduction

Pascal BUGIS,

Maire de Castres, Président de la communauté d’agglomération Castres-Mazamet

Brigitte LAQUAIS,

1ère  adjointe au Maire de Castres en charge de la culture

Hugues VIAL,

Directeur du Centre national et musée Jean Jaurès

 

Chapitre I : Les origines castraises

LES AMIRAUX JAURES,

par Jean-Marc GABAUDE, Professeur émérite de l’Université de Toulouse II-Le Mirail

LES FAMILLES JAURES ET BARBAZA,

par Jacques LIMOUZY, Ancien ministre, ancien député du Tarn et ancien  Maire de Castres

LE COLLEGE DE CASTRES ET LES PROFESSEURS DE JAURES,

par Alain LEVY, Conservateur-en-chef honoraire de la bibliothèque de Castres

 

Chapitre II : Nouveaux horizons

JAURES A PARIS. LA KHAGNE ET L’ECOLE NORMALE SUPERIEURE,

par Vincent DUCLERT, Professeur agrégé à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales

JAURES « THEOLOGIEN LAIQUE »

par Jordi BLANC, Docteur en philosophie et éditeur

A TOULOUSE, DE 1889 À 1893, L’ENTRÉE EN SOCIALISME DE JAURÈS : L’ÉLABORATION DU JAURESSISME,

par Jean SAGNES, Professeur émérite de l’Université de Perpignan

 

Chapitre III : Retour à Castres

JAURES ET LES PAYSANS TARNAIS,

par Rémy PECH, Professeur et ancien président de l’Université de Toulouse II-Le Mirail

GENESE TARNAISE D’UNE ONTOLOGIE,

par Bruno ANTONINI, Docteur en philosophie

JAURES 2009, POUR CASTRES ET SES HABITANTS DE TOUS LES HORIZONS,

par Ulrike BRUMMERT, Professeur de philosophie à l’Université de Technologie de Chemnitz (Allemagne)

 

Chapitre IV : Jaurès et le Midi

JAURES , JEUNE DEPUTE DU TARN, 1885-1889,

par Gilles CANDAR, Président de la Société d’Etudes Jaurésiennes et professeur de khâgne au lycée Montesquieu (Le Mans)

LA POLITIQUE A CASTRES DANS LES ANNEES 1880,

par Jean FAURY, Professeur de khâgne honoraire au lycée Pierre de Fermat de Toulouse

 
Conclusion

« NOTRE JEAN » FLAMBANT JEUNE,

par Jean-Pierre RIOUX, Inspecteur général honoraire de l’Education Nationale 

   

Ouvrage en vente au Centre Jaurès à 8 €

2 place Pélisson - 81100 CASTRES

05 63 62 41 83
jaures@ville-castres.fr

11 avril 2011, débat autour du tome 2 des Oeuvres de Jaurès

Ajouté le 08/04/2011 - Auteur : webmaster

Lundi 11 avril à 18 h 45, au 12 cité Malesherbes, 75009 Paris, nonfiction.fr et la Fondation Jean Jaurès organisent un débat sur ce livre avec Gilles Candar et Jean-Numa Ducange.

Réservation par mail : rencontres@jean-jaures.org

Le passage au socialisme, Oeuvres de Jaurès

Ajouté le 21/03/2011 - Auteur : webmaster
Le tome 2 (1889-1893) des OEuvres de Jaurès vient de paraître chez Fayard. Cette édition critique reprend des articles connus et méconnus ou oubliés et publie un important inédit de 1891 sur la question sociale, l'injustice du capitalisme et la révolution religieuse.
Lundi 11 avril à 18 h 45, au 12 cité Malesherbes, 75009 Paris, nonfiction.fr organise un débat sur ce livre avec Gilles Candar et Jean-Numa Ducange.

Mise à jour de la Bibliographie des articles de Jaurès

Ajouté le 21/02/2011 - Auteur : webmaster
Une importante mise à jour de la bibliographie des articles de Jaurès vient d'être faite.

A ce jour, ce sont 4 418 articles qui sont référencés, provenant des titres suivants :

La Revue socialiste - 34 notices
Les articles de Jaurès dans la Revue socialiste
L'Humanité - 2671 notices
Les articles de Jaurès dans L'Humanité
La Lanterne - 65 notices
Les articles de Jaurès dans La Lanterne
Le Matin - 45 notices
Les articles de Jaurès dans Le Matin
La Dépêche - 887 notices
Les articles de Jaurès dans La Dépêche
La Petite République - 642 notices
Les articles de Jaurès dans La Petite République
Les articles de Jaurès dans : Le Républicain du Tarn, Le Réveil du Tarn, L'Union républicaine du Tarn, L'Avenir du Tarn, Le Courrier du Tarn, Le Patriote, La Voix des travailleurs
Les articles de Jaurès dans le Bulletin municipal de la ville de Toulouse

Un moteur de recherche simple permet de lancer des requêtes sur des mots-clés.

Appel à contribution : Faveurs, influence et corruption

Ajouté le 18/02/2011 - Auteur : webmaster

Faveurs, influence et corruption

Culture et politique à l'époque contemporaine (19e-20e siècles)


Résumé

Au cours des vingt dernières années, les débats collectifs sur la corruption politique ont pris une importance considérable. Dans de nombreux pays, comme au plan international, ces débats ont abouti à la création de nouvelles normes, visant à éradiquer la corruption, au nom de la transparence. Par contraste, l’étude historique du phénomène est encore à ses débuts, particulièrement les recherches comparatistes. Cet appel à contribution concerne un projet comparatiste qui veut montrer comment les phénomènes de corruption, dans leurs formes actuelles, sont apparus, en Europe, entre le début du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle, avant d'évoluer fortement au cours du XXe siècle.

→ Voir l'appel complet sur Calenda

Jaurès à Normal’Sup, le 4 mars : le journalisme et la révolution sociale

Ajouté le 18/02/2011 - Auteur : webmaster
A l’heure où la presse écrite est à la croisée des chemins, refaire le parcours de Jaurès, journaliste, directeur de l’Humanité, intellectuel et parlementaire, inséparable du socialiste de premier plan qu’il a été et qui a donné à la république sociale une dimension révolutionnaire, représente plus qu’un intérêt historique.

La société des Amis de l’Humanité présidée par Edmonde Charles-Roux et Ernest Pignon-Ernest, avec les Amis de l’Humanité de Paris, l’Humanité et la Société d’Etudes Jaurésiennes, invite à une rencontre exceptionnelle le vendredi 4 mars, à 19 heures, dans un lieu chargé de symbole : l’Ecole Normale Supérieure. Jaurès, entré premier en 1878, y a fait ses premières armes dans la philosophie, l’histoire, avant de s’engager dans la politique, en 1885, puis dans le journalisme, à La Dépêche de Toulouse, en 1887, et à l’Humanité qu’il fonde en 1904.

Interviendront Charles Silvestre, secrétaire national des Amis de l’Humanité, auteur de « Jaurès, la passion du journaliste » (Le Temps des Cerises),
Jean-Numa Ducange, historien, spécialiste des rapports entre Jaurès et le mouvement socialiste européen, notamment allemand, et Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, député au Parlement européen, sur le sens de la démarche qui a été celle de Jaurès en fondant le journal.

Le comédien Charles Gonzales lira des extraits d’articles.

« Jaurès, le journalisme et la révolution sociale ».
Vendredi 4 mars, 19 heures.
Ecole Normale Supérieure - 45 rue d’Ulm Paris 5ème - salle Dussane.
Entrée libre.

→ Programme en PDF

Appel à communication pour un colloque sur Renaud Jean en 2011

Ajouté le 10/12/2010 - Auteur : webmaster

Jean Jean dit Renaud Jean est né le 16 août 1887 à Samazan (Lot-et-Garonne), il est décédé le 31 mai 1961. Deux associations lot-et-garonnaises, les Amis de Renaud Jean et les Amis du Vieux Nérac-Editions d’Albret ont décidé de commémorer en 2011, le cinquantième anniversaire de sa mort. Plusieurs manifestations sont déjà programmées. Parmi celles-ci, nous proposons l’organisation d’un colloque historique pour évoquer sa mémoire. C’est le sens de cet appel à communication. Ce colloque aura lieu à Marmande au mois de septembre ou octobre 2011.

Renaud Jean fut une personnalité éminente du mouvement paysan français. Il a joué un rôle important, parfois central, dans tous les débats, épreuves et conflits qui ont marqué le XXe siècle. Soldat de la 1ère guerre mondiale, blessé dès la fin de 1914, révolté par le carnage sanglant qui lui succède, admirateur de la révolution russe, il participe de l’intérieur du parti socialiste aux polémiques acharnées qui aboutissent à la grande cassure politique du congrès de Tours de 1920, où il est délégué pour le Lot-et-Garonne, quelques jours après avoir été élu premier député communiste de France.

Il devient alors durablement « le tribun des paysans », le porte-parole des métayers, ouvriers agricoles, petits propriétaires ruraux qui l’ont élu à l’Assemblée nationale dans la circonscription de Marmande. Il s’engage intensément à leurs côtés lors des luttes syndicales, celle des métayers du Bas-Adour en 1920, de ceux du Marmandais lors des ventes-saisies, ou celle des résiniers de la forêt landaise dans les années 1930. Plus largement il relaya au plan national et parlementaire les aspirations, les revendications des « forçats, des parias de la terre », portant à la Chambre la loi sur l’Office du blé et ouvrant la voie au statut du fermage et du métayage qui ne verra le jour qu’après la seconde guerre mondiale.

Car Jean ne fut pas seulement un homme d’action, mais aussi un théoricien, réfléchissant à la notion de « communisme agraire » contradictoire avec la propriété de la terre. Face au modèle soviétique de collectivisation il proposa en France le maintien de formes de propriété individuelles dans le cadre d’une plus juste répartition des terres.

Dirigeant national du Parti Communiste Français, il fut surtout un homme d’une grande indépendance et liberté d’esprit, souvent en opposition, dans les périodes décisives de la vie politique de l’entre-deux-guerres, avec la ligne et les dirigeants de son parti. C’est par exemple ce qui fait de lui le précurseur de la ligne de Front Populaire, à l’aube des années 30. C’est aussi ce qui fut à l’origine de sa mise à l’écart de la direction nationale après la seconde Guerre mondiale, suite à sa position critique envers le pacte germano-soviétique, ce qui n’entraîna cependant pas de rupture avec son parti, mais le contraignit à se cantonner à des responsabilités locales, politiques et surtout syndicales à la tête de la FDSEA.

Les communications proposées pourront concerner la vie, les engagements politiques, syndicaux ou idéologiques de R. Jean, mais aussi, plus largement, les événements et les débats marquants du XXe siècle dans lesquels il s’est activement impliqué.

Si vous vous êtes intéressés par une participation et une intervention lors du colloque, nous vous demandons de nous faire parvenir un court résumé du thème et du contenu de votre contribution. Nous vous tiendrons ensuite au courant des modalités concrètes et du déroulement de la manifestation ainsi que de la date précise à laquelle elle aura lieu.

 
Contacts pour une réponse :
 

Pierre ROBIN, 8 bis rue Robert Schumann, 47600 Nérac

05.53.65.29.23
ou

Hubert DELPONT, 4 rue Mandrina, 40180 Narrosse

05.58.56.13.48

Mise à jour de la Bibliographie des articles de Jaurès

Ajouté le 30/07/2010 - Auteur : webmaster
La bibliographie des articles de Jaurès, qui comprenait déjà les références provenant de La Revue socialiste et de l'Humanité, vient d'être augmentée de 110 nouvelles notices.

Ces dernières concernent les collaborations aux quotidiens Le Matin (1896-1897, 45 articles) et La Lanterne (1897-1898, 65 articles).


Les Oeuvres de Jaurès

Ajouté le 29/07/2010 - Auteur : webmaster
Le Centre national du Livre apporte à nouveau son soutien à l'édition des Oeuvres de Jean Jaurès chez Fayard.
La parution du tome II, Le passage au socialisme (1889-1893), édité par Madeleine Rebérioux et Gilles Candar, est annoncée pour 2011.

Réformismes et réformistes en Europe, 1870-1930

Ajouté le 03/05/2010 - Auteur : webmaster
Table ronde
organisée par la Société d'études soréliennes

éditrice de Mil neuf cent. Revue d'histoire intellectuelle

Réformismes
et réformistes
en Europe
1870-1930



Vendredi
28 mai 2010
Reid Hall
4, rue de Chevreuse
75006 Paris
Entrée libre contact : procha1900@ehess.fr



Matinée présidée par Patrice Rolland


9h15-9h30 : Accueil

9h30-10h00 :
Christophe Prochasson : « Introduction. Nouveaux regards sur le réformisme »

10h00-10h30 :
Julian Wright : « Georges Renard, Eugène Fournière et l'historiographie révolutionnaire dans un temps réformiste »

10h30-11h00 :
Romain Ducoulombier : « L'antiréformisme de la minorité de guerre et la naissance du communisme français (1914-1925) »


11h15-11h45 :
Marion Fontaine : « Un réformisme syndical ? Le cas des mineurs français et britanniques »

11h45-12h30 :
Discussion


Après-midi présidée par Daniel Lindenberg


14h00-14h30 :
Serge Audier : « Le “socialisme libéral” de Carlo Rosselli. Les évolutions d'un socialisme réformiste, volontariste et hétérodoxe »

14h30-15h00 :
Patrizia Dogliani : « Socialisme municipal et municipalisme en Europe. Une révolution toute en réformes, 1880-1930 »


15h15-15h45 :
Jean-Numa Ducange : « Le révisionnisme est-il un ­réformisme ? Sur quelques aspects méconnus de la première révision du marxisme »

15h45-16h15 :
Emmanuel Jousse : « Autour du socialisme fabien »

16h15-17h00 :
Discussion

17h00-17h30 :
Jacques Julliard : Conclusions


L’historiographie du socialisme s’est beaucoup développée à partir d’une opposition politique quasi structurelle léguée par les acteurs eux-mêmes : réforme vs révolution. On s’est d’ailleurs plus souvent arrêté sur le cas des révolutionnaires que sur celui des réformistes, toujours peu ou prou accusés de dévoyer les idéaux du socialisme. Cette lecture ne va plus de soi, depuis que la révolution a cessé d’être le seul mode opératoire du changement social ou, plus simplement encore, depuis qu’elle a cessé d’en constituer un mécanisme crédible.
Dans les quinze dernières années, historiens et sociologues ont revisité l’histoire du réformisme avec des perspectives moins idéologiques, plus à même de mettre au jour des conceptions pragmatistes de la transformation du capitalisme, de sa régulation, de son aménagement voire de son dépassement.
Cette rencontre vise à faire le point sur les réformismes et les réformistes européens, à l’heure de la seconde révolution industrielle, au tournant des xixe et xxe siècles. Il s’agira non seulement de retrouver des pans de doctrine négligés, mais aussi d’en apprécier la circulation dans l’espace européen. On s’intéressera tout particulièrement aux outils et aux modalités qui assureront, selon les réformistes, le passage à un autre état social susceptible de mettre fin aux injustices engendrées par les dysfonctionnements du capitalisme : coopération, municipalisme, syndicalisme. On tentera également d’apprécier dans quelle mesure les réformismes ont pénétré ou non les cultures politiques nationales, dans quelle mesure aussi ils ont débordé de leur périmètre politique initial, le mouvement socialiste.
On devra donc mettre en évidence, autant que faire se peut, les propriétés de « l’action réformiste » et de dégager ce qui les distingue de « l’action révolutionnaire ». En un mot, la rencontre vise à tester la pertinence d’une telle opposition et la valeur de deux catégories dont la signification ne s’impose plus avec la force de l’évidence.


PS Si vous ne souhaitez plus être informé des activités de la Société d'études soréliennes, il suffit de nous prévenir à : revue1900@ehess.fr
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | »