Vous êtes ici >> Accueil/Actualités jaurésiennes
Résultats par page : 5 | 10 | 20 | 50
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | »

Actualités jaurésiennes

Colloque international " 1914, l'Internationale et les internationalismes face à la guerre "

Ajouté le 05/03/2014 - Auteur : bkermoal

Colloque international  «  1914, l’Internationale et les internationalismes face à la guerre »

Paris, 24 – 25 mars 2014

Salle des ventes du Crédit municipal

Colloque international organisé par la Société d’études jaurésiennes

                                                                   


Présentation

L’assassinat de Jean Jaurès le 31 juillet 1914 sonne le glas de la Deuxième Internationale en même temps que celui de la paix. Les deux centenaires de l’assassinat et de la guerre, chronologiquement liés, conduisent à faire de la mort du tribun la catastrophe scellant la défaite de l’Internationale. Pourtant, une autre approche de ce moment, plus attentive à la permanence d’un esprit internationaliste à l’âge des Etats-nations, peut être suggérée. On n’oubliera pas que 2014 n’entre pas seulement en résonance avec ces événements, mais aussi avec la fondation de l’Association Internationale des Travailleurs à Londres le 28 septembre 1864.

La Société d’études jaurésiennes entend ainsi reprendre la question de l’Internationalisme ouvrier, de 1864 à 1914, en organisant un colloque en mars 2014. Ce projet s’inscrit dans une dynamique historiographique à laquelle participent les Cahiers Jaurès qui publieront les actes de ces journées.

Programme

Colloque international organisé par la Société d'études jaurésiennes


Entrée libre dans la limite des places disponibles, sous réserve d'inscription

Contact
jeanjaures2014@gmail.com

Avec les soutiens suivants :
> La fondation Jean-Jaurès
> La fondation Gabriel Péri
> Le centre Norbert Elias
> La ligue des droits de l’homme
> La mairie de Paris

"Jean Jaurès et la Guerre" sur France Inter le 3 mars 2014

Ajouté le 02/03/2014 - Auteur : bkermoal

"Jean Jaurès et la guerre"

Lundi 3 mars sur France Inter, à 13h30 dans l’émission « La marche de l’histoire » présentée par Jean Lebrun, Vincent Duclert co-auteur avec Gilles Candar d’une récente biographie sur Jean Jaurès, reviendra sur l’action de Jaurès contre la guerre et sur ses analyses concernant les conflits de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Extraits du texte de présentation de l’émission : « Jusqu'au dernier moment, jusqu'au soir du 31 juillet où il fut assassiné, il joua néanmoins son rôle à sa place, en appelant à tous les registres de la raison alors que roulaient les dés de la fureur. »

L’émission est disponible ensuite en podcast pendant 1 000 jours sur le site de l’émission.

Informations complémentaires sur le site France Inter





Parution : Jaurès 1914-2014, le socialisme du possible

Ajouté le 20/02/2014 - Auteur : bkermoal
  
 La revue l'Histoire propose pour son numéro du mois de mars (disponible dès le 20 février) un dossier intitulé 'Jaurès 1914-2014, le socialisme du possible" avec les articles suivants :
 

   Vincent Duclert : " La justice avant tout !"

    Gilles Candar : " Une famille normale"

    Michel Winock : " Réforme ou révolution?"

   Jean François Chanet : " La paix, mais pas à tout prix"

   Rémy Pech : " Un militant occitan?"

   Jacqueline Lalouette " Comme tu es heureux d'être mort!"




Plusieurs membres de la Société d'études jaurésiennes ont participé à ce numéro spécial. L'article de Gilles Candar est disponible à la lecture en ligne sur le site de l'Histoire ( clic pour lire )

Le dossier est accompagné d'encarts complémentaires et d'une chronologie, ce qui rend l'ensemble très complet ; une bibliographie détaillée permet en outre d'avoir des références afin de plonger davantage dans l'univers jaurésien. il a été réalisé avec l'aide de la fondation Jean-Jaurès. ( Fondation Jean-Jaurès )




colloque 12 avril à Toulouse : Jaurès , Clemenceau, deux voix ( voies) vers la République

Ajouté le 19/02/2014 - Auteur : bkermoal
L’association "Les Amis de Jean Jaurès à Toulouse" ( site ) organise le 12 avril 2014 à l’Université UT1-Capitole sur le thème

« Jaurès-Clemenceau, deux voix (voies) vers la République »

Programme

Ouverture par Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères

Gilles Candar: « La législature 1906-1910 : face à Clemenceau, Jaurès entre majorité et opposition »

Olivier Loubes: "La fabrique d'un Homme-République : Jean Zay, héritier de Jaurès et de Clemenceau ? »

Paul Marcus: "Jaurès , Clemenceau: deux patriotismes et un désaccord"

Emmanuel Jousse (Université de Lille): "Utilitarisme anglo-saxon et idéalisme allemand. L'horizon européen de la pensée de Jaurès et de Clemenceau"

Alain Boscus (Université du Mirail): « Jaurès et Clemenceau - La question sociale"

Rémy Pech: "Jaurès Clemenceau et la révolte des vignerons"

Georges Mailhos: "Jaurès et Clemenceau dans la Dépêche »

inscription à l'adresse suivante : mouynet.jeanne@neuf.fr
ou au tel: 06 83 47 97 31

Entretien avec Vincent Duclert

Ajouté le 19/02/2014 - Auteur : bkermoal
Vincent Duclert, co-auteur avec Gilles Candar d’une biographie sur Jaurès publiée en février 2014 aux éditions Fayard, revient dans un entretien réalisé par Damien Augias sur le parcours et l’héritage de Jaurès. Il explique en particulier tout l’intérêt qu’il y a à mieux connaître celui qui incarne la gauche en France au début du XXe siècle. Gilles Candar est président de la SEJ, Vincent Duclert est membre du Conseil d’Administration.

Pour lire l’entretien avec Vincent Duclert

Présentation de la biographie parue aux éditions Fayard

Conférence " Jaurès une grande voix"

Ajouté le 09/02/2014 - Auteur : bkermoal
Le 13 janvier 2014 avait lieu une conférence intitulée « Jean Jaurès, une grande voix » à Marseille, dans le cadre de l’Université populaire du théâtre Toursky. On a pu y entendre Marion Fontaine, historienne, maître de conférences à l'Université d'Avignon et secrétaire de la Société d'Etudes Jaurésiennes, Bruno Antonini, philosophe, professeur à Paris, membre lui aussi de la SEJ, ainsi que Charles Sylvestre et Roland Gori. On peut avoir un aperçu de cette conférence en regardant cette vidéo

Colloque international "Les défenseurs de la paix 1899-1917 : approches actuelles, nouveaux regards

Ajouté le 12/12/2013 - Auteur : webmaster
Du 15 janvier 2014 au 17 janvier 2014

mercredi 15 janvier : 9h -18h30
jeudi 16 janvier : 9h-20h
vendredi 17 janvier : 9h-17h

Colloque international coorganisé par l'Université Paris-Est Créteil (CRHEC), l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée (ACP) et l'Institut historique allemand.

vignette 200/200 Les défenseurs de la paix
Présentation
A l'aube du centenaire de la première guerre mondiale, l’Université Paris-Est Créteil (CRHEC) et l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée (ACP) et l’Institut historique allemand proposent de réfléchir sur l'écroulement de la paix et sur l'échec de ceux qui ont voulu empêcher l'éclatement d'une grande guerre européenne, ou ont cherché à en interrompre le cours. Les limites chronologiques indiquent que nous entendons prendre en considération les premières années du XXe siècle (à partir de 1899, année de la première conférence de La Haye), celles de « l'avant-guerre », mais aussi les années de guerre elles-même, ce qui nous permettra d'étudier les actions en faveur de la paix menées parmi les neutres ou belligérants tardifs (Italie, Etats-Unis etc.), comme parmi les pacifistes ou partisans d'une paix négociée au sein des belligérants.

En prenant comme limite chronologique l'année 1917 nous entendons insister sur le retour en force des revendications de paix, sur la dimension révolutionnaire qu'elles prennent en Russie, sur la façon dont elles se manifestent au sein de tous les pays et de tous les peuples au cours de cette année de crise. En même temps, avec l'entrée en guerre des Etats-Unis, l'échec de la conférence de Stockholm, le raidissement des gouvernements des deux camps, l'année 1917 clôt les derniers espoirs de retour à la paix par la négociation et sonne le glas de l'Europe et du monde d'avant 1914.

Nous voudrions dans ce colloque faire le point des travaux menés sur le pacifisme juridique, les tentatives de résolution pacifique des conflits par l'arbitrage, le développement du droit international - tentatives menées tant au niveau politique (conférences de la Haye, Union interparlementaire etc.) qu'au niveau de sociétés militantes (sociétés de paix, Bureau international permanent de la paix), d'organisations et initiatives non gouvernementales (Prix Nobel de la paix, fondation Carnegie etc.). Il s'agirait également de poursuivre les travaux consacrés aux animateurs de la deuxième Internationale et aux idées et initiatives de paix impulsées par les leaders et militants ouvriers. On retrouverait certains de ces acteurs pendant la guerre mais aussi des acteurs nouveaux (syndicalistes, femmes, révoltés, objecteurs de conscience), et des tentatives même avortées mais significatives (conférence de Stockholm, appels de Benoît XV etc.).

En nous centrant sur les acteurs (individuels ou collectifs) nous voudrions intégrer un certain nombre de perspectives et de renouvellements de la réflexion historique, en nous attachant par exemple aux itinéraires individuels, aux réseaux, aux représentations et initiatives culturelles, aux formes de résistances, aux courants intellectuels et pouvoirs dominants, aux controverses menées avec les contempteurs du pacifisme, mais aussi aux divergences au sein du camp de la paix, ou à la dimension affective de la cause de la paix.

> programme à télécharger [PDF - 846 Ko]


Entrée libre dans la limite des places disponibles : inscription obligatoire à l'adresse suivante : event@dhi-patris.fr
Lieu(x)
Institut Historique Allemand
8, rue du Parc Royal
75003 Paris
Métro : ligne 1 Saint Paul, ligne 8 Chemin Vert
Bus : ligne 29 et 96
> plan d'accès [PDF - 566 Ko]
Partenaires
Sous le haut patronage de S.A.S le Prince Albert II de Monaco

Avec les soutiens suivants :
> Le Ministère de la Culture et de la Communication
> La Mission du centenaire 1914-1918
> Les archives du Palais de Monaco
> Le Centre de recherches historiques de l’Ouest (Cerhio, Le Mans)
> L’UMR IRICE (Paris 1/Paris 4, CNRS)
> La Fondation Jean Jaurès
> Mundaneum (centre d’archives de la fédération Wallonie-Bruxelles)

Parution : La Victoire de Jaurès, par Charles Silvestre

Ajouté le 25/10/2013 - Auteur : webmaster

La Victoire de Jaurès, de Charles Silvestre, illustrations d’Ernest Pignon-Ernest et collaboration de Jacques Tardi, préface de Marc Ferro et postface de Patrick Le Hyaric. Éditions Privat, 207 p.

Jaurès a été assassiné le 31 juillet 1914. L’immense travail qui fut le sien n’est pas pour autant mort avec lui. Sa victoire, c’est celle de sa clairvoyance coloniale, de son courage dans l’affaire Dreyfus, de sa sagesse dans la séparation des Églises et de l’État, de son anticipation des réformes sociales. C’est aussi celle de sa culture, de sa sensibilité, de sa bonté. Jaurès inaugure ce que le XXe siècle a opposé de meilleur face au pire. Il n’est pas un modèle mais un éclaireur, qui a laissé derrière lui des traces pour nous guider. Et ce sont ces traces que relève ici Charles Silvestre, dévoilant son héritage, montrant toutes les « victoires », tant sociales que politiques, que nous lui devons, faisant revivre l’Histoire par le biais d’analogies et de résonances entre les événements.




Editions Privat










Œuvres de Jean Jaurès. Tome 8 "Défense républicaine et participation ministérielle"

Ajouté le 25/10/2013 - Auteur : webmaster

Jean Jaurès, Défense républicaine et participation ministérielle, tome 8 des Œuvres. Édition établie par Maurice Agulhon et Jean-François Chanet, Paris, Fayard, septembre 2013, 655 p.



"Ce volume couvre les années 1899-1902, soit la majeure partie de la législature durant laquelle Jean Jaurès ne siège pas au Parlement. Son activitén'a pas pour autant perdu en intensité, ni pris un tour plus modéré, au moment son engagement pour Dreyfus s'élargit et se transforme en soutien au gouvernement de Défense républicaine et en combat pour l'unité socialiste. Au contraire : il lutte sur deux  fronts, contre la droite et contre ceux des socialistes qui ne croient guère aux conquêtes légales et progressives, par l'action gouvernementale et la voie parlementaire.
L'énergie de Jaurès ne s'absorbe pas tout entière dans la direction de la Petite République ni dans des articles d'actualité politique. Jaurès retrouve le temps de la recherche, des lectures et de la réflexion théoriques et historiques. Elles le ramènent vers les deux sources d'inspiration fondamentales que sont alors pour tout socialiste la Révolution française et l'œuvre de Karl Marx. De ce travail inlassable naissent deux grandes œuvres, l'Histoire socialistede la Révolution française et les Études socialistes (on trouvera ici la réédition complète de ce dernier ouvrage). La relation entre socialisme et démocratie, la question de la propriété, le dialogue avec la social-démocratie allemande : il n'est aucun sujet abordés qui ne trouve un écho dans les débats de notre temps."


Editions fayard








A télécharger : Jean Jaurès. Combattre la guerre, comprendre la guerre

Ajouté le 16/10/2013 - Auteur : webmaster
Jean Jaurès. Combattre la guerre, comprendre la guerre

Jean Jaurès. Combattre la guerre, comprendre la guerre

par Vincent Duclert

Jean Jaurès est mort à la veille de la Première Guerre mondiale, assassiné à cause de son combat pour la paix. Première victime d’une violence guerrière qui dépassa ce que l’humanité avait connu de plus terrible jusque-là, il fut un grand penseur de la guerre au XXe siècle.

Coll. Les Essais, Fondation Jean Jaurès

 

Téléchargez l'essai gratuitement  (441,29 ko)

 

 

 

 

 


Jaurès, 1859-1914, la politique et la légende, par Vincent Duclert

Ajouté le 16/10/2013 - Auteur : webmaster
Jaurès
1859-1914
La politique et la légende

Depuis cent ans, son image a alterné entre le socialiste, le pacifiste, le républicain, le parlementaire, l'intellectuel, l'Occitan... Sa renommée se fonde sur des actes puissants, depuis la défense des ouvriers de Carmaux en grève dans les années 1880 jusqu'à sa lutte pacifiste, sans oublier la fondation de l'Humanité et son pouvoir à l'Assemblée.
Assassiné le 31 juillet 1914 à la veille d'une Première Guerre mondiale qu'il combattait avec ses dernières forces, Jean Jaurès a marqué ses contemporains d'une empreinte sans équivalent. Ni monarque ni chef d'État, ni héros militaire ni prophète religieux, il a incarné de son vivant le tribun obstiné des luttes sociales, des engagements politiques et des fidélités intellectuelles. C'est dans sa vérité historique que Vincent Duclert restitue l'homme, alors que Jaurès posthume continue d'éveiller les sociétés à leur devoir de solidarité, de vérité et de justice.

Editions Autrement.

En savoir plus

Vient de paraître : Jaurès et la Loire, par Gérard Lindeperg

Ajouté le 04/10/2013 - Auteur : webmaster

Assassiné en 1914, Jean Jaurès est resté jusqu’à nos jours la figure emblématique du socialisme français. Cet ouvrage collectif, dirigé par Gérard Lindeperg, vice-président de la Fondation Jean-Jaurès, revient sur les liens qui ont existé entre le député de Carmaux et le département de la Loire.

Après une vie faite d’engagements au service de la République et des Droits de l’Homme, Jaurès a été assassiné le 31 juillet 1914. Malgré son long combat pour empêcher la guerre, l’Europe bascule deux jours plus tard dans le premier conflit mondial dont le grand tribun avait redouté la violence et les horreurs. Jaurès devient alors « l’apôtre » et le « martyr de la paix ».

La justice sociale a également été au cœur de son action et c’est à ce titre qu’il est intervenu à plusieurs reprises à l’appel des ouvriers de la Loire, département qui fut l’un des foyers de l’industrialisation de la France.

Après sa mort brutale, les violentes attaques dont il a été la victime ont cessé et les critiques se sont tues. Depuis un siècle, il n’a cessé d’être honoré, statufié, encensé… pas toujours sans arrière-pensées.

A l’occasion du centenaire de sa mort, veillons à ne pas en faire une momie. Sachons lui enlever les bandelettes dont on l’a affublé au fil du temps pour le retrouver vivant, dans l’action, sur le terrain, au milieu des mineurs de Saint-Etienne, des verriers de Rive-de-Gier, des tisseurs de Roanne.

Sachons l’écouter lorsqu’il rencontre Aristide Briand, Michel Rondet, Jules Ledin ou qu’il s’exprime dans la revue de Benoît Malon. N’en doutons pas, le message de Jean Jaurès demeure très actuel et sa pensée doit continuer à nous inspirer.

Avec les contributions de Christophe Bellon, Gilles Candar, Claude Latta, Gérard Lindeperg, Jean-Philippe Madani, Denyse Riche, Jean-Michel Steiner, Christophe Tillière, Michel Winock.

Livre publié aux éditions De Borée. Disponible dès maintenant en librairie

Suivez nous sur tweeter !

Ajouté le 26/09/2013 - Auteur : webmaster

La Société d'études jaurésiennes dispose désormais, grâce à Benoît Kermoal, d'un nouvel outil, en l'occurrence le compte twitter de la SEJ. 

Suivez-nous à partir de la page d'accueil du site internet ou à l'adresse suivante :


https://twitter.com/jaures_info

Spectacle "Jaurès, une voix pour la paix", Carmaux, 8-15 octobre 2013

Ajouté le 26/09/2013 - Auteur : webmaster

Tout au long de sa vie, Jean Jaurès a consacré sa formidable énergie au maintien des conditions de la paix – paix entre les peuples et paix sociale – constante préoccupation de la Gauche. Son assassinat le 31 juillet 1914, marque le début de la Grande Guerre, dont nous commémorerons l’an prochain le centenaire.

Histoire(s)du Pays de Jaurès présente un spectacle-événement, « Jaurès, une voix pour la paix », qui donne à voir, à partir de la tragédie de 1914-1918, l’actualité du message de Jaurès, sur la guerre et sur les causes des conflits qui conduisent parfois à l’affrontement : nationalismes, racisme, exploitation du travail, rivalités économiques…. On y trouvera une évocation de son action inlassable pour la dignité humaine, pour la paix et pour une Europe unifiée.

Les 10 premières représentations de « Jaurès, une voix pour la paix » auront lieu du 8 au 15 octobre 2013, dans la salle François Mitterrand, ancienne salle de la Verrerie de Carmaux, lieu emblématique des combats de Jean Jaurès il y a un siècle.

Dans quelques jours, sera présenté à Carmaux le grand spectacle “Jaurès, une voix pour la paix”.

Avignon, juillet 2013 : Jaurès assassiné deux fois. Spectacle de Pierrette Dupoyet

Ajouté le 10/07/2013 - Auteur : webmaster
Jaurès assassiné deux fois

Spectacle de Pierrette Dupoyet

Théâtre de la Luna
1 rue Séverine
84 000 Avignon

Du 6 au 31 juillet 2013
18 h
tarif : 20 €

tarif réduit (dont membres de la SEJ) : 13 €

Après la représentation du 17 juillet, débat organisé par la Ligue des droits de l'homme avec Gilles Manceron (LDH), Marion Fontaine (SEJ) et Jacqueline Lalouette (SEJ).

Reconstitution historique : Jaurès au Pré, cent ans après

Ajouté le 24/05/2013 - Auteur : webmaster


Gérard Cosme
Maire du Pré Saint-Gervais
Président d’Est Ensemble

Martine Legrand
1ère adjointe au Maire chargée
de la Culture et de la Vie associative
Conseillère régionale d’Île-de-France

et la Municipalité

ont le plaisir de vous inviter
à la reconstitution historique :

Jaurès au Pré, 100 ans après

Dans le cadre de l’année des patrimoines

25 mai 2013 à 11h30
devant la Mairie
du Pré Saint-Gervais

en présence de

Claude Bartolone
Président de l’Assemblée nationale
Député de la Seine-Saint-Denis

Daniel Guiraud
Maire des Lilas
Vice-président du Conseil général

Téléchargez le carton d'invitation (PDF)

« Campagne » Fragments d’un discours politique du 22 au 26 mai 2013 au théâtre Dunois

Ajouté le 29/04/2013 - Auteur : webmaster
« Campagne »
Fragments d’un discours politique
du 22 au 26 mai 2013 au théâtre Dunois


Partant du « Discours à la jeunesse » de Jean Jaurès, le metteur en scène Marc Baylet Delperier questionne le discours politique. La compagnie Immatérielle Production présente « Campagne – Fragments d’une discours politique » au théâtre Dunois (Paris 13e) du 22 au 26 mai 2013.
Quand le discours de Jaurès crépite à nos oreilles comme des miettes de feu, on se prend à rêver d'un temps où la parole avait droit de cité....
« Le discours n’est plus qu’une citation des conseils en communication / Un texte pauvre forcément mal joué par des ambitieux / Honte sera fait à cette logorrhée…/ Car ce n’est pas le peuple qui manque / Mais la parole qui fait défaut. »
Parti de cette constatation, le metteur en scène Marc Baylet‐Delperier questionne l'essence de la parole politique. Quelle énergie, quelle vérité anime les discours qui font date? La figure de Jean Jaurès va peu à peu s'imposer dans le brouhaha. Un point de solitude s'avance, interpelle la jeunesse, et le discours devient évènement, véritablement ancré dans l'Histoire.
Sur la scène, une foule de micros s'agite, cherchant la posture qui convient ... C'est l'époque des mots vides et des discours‐spectacles. Comment faire éprouver aux spectateurs le plein possible de la parole politique? Pour « habiter » l'espace du plateau, « Le discours à la jeunesse » de Jaurès surgit par bribes, imprégné de toute une rêverie visuelle et sonore qui convoque des moments clés de notre Histoire aux côtés d'émotions familières et de réminiscences plus intimes. « Campagne » rend ainsi palpable la « vraie éloquence », celle qui articule vérité et plaisir, celle qui ouvre aux joies de la conversation intérieure, pour mieux nous relier aux autres.

Spectacle de théâtre, tout public à partir de 14 ans
D’après « Le discours à la jeunesse » de Jean Jaurès | Marc Baylet‐Delperier écriture, conception et réalisation | Philippe Hérisson et Marc Soriano jeu | Thomas Godefroy réalisation technique et régie générale | Eric Guennou bande son

Horaires Mer 22, jeudi 23, vendredi 24 mai à 20h | Sam 25 mai à 18h | Dim 26 mai à 16h
……………………………………………………………………………………………………………
Contact presse Marie Bousquet | mariebousquet@theatredunois.org | 01 45 84 72 00
……………………………………………………………………………………………………………
Théâtre Dunois | Scène conventionnée Jeune Public et LIEU dédié à la musique contemporaine
Direction Nelly Le Grévellec | adresse administrative 108 rue du chevaleret, 75013 Paris |
tél. 01 45 84 72 00 fax. 01 45 86 39 24 | www.theatredunois.org

23 mars 2013 : Assemblée générale de la Société d'études jaurésiennes

Ajouté le 18/02/2013 - Auteur : webmaster

Société d’études jaurésiennes


ASSEMBLEE GENERALE SAMEDI 23 MARS 2013



L’assemblée générale de la Société d’études jaurésiennes se tiendra le

samedi 23 mars 2013


à l’EHESS, 96 boulevard Raspail, salle Lombard,

(en face de l'immeuble où s'est tenue l'AG de 2012)

rez-de-chaussée, à droite sous la voûte

à 10 heures précises


Ordre du jour :

  • Rapport moral par Gilles Candar et Marion Fontaine

  • Rapport financier par Amaury Catel

  • Les Cahiers Jaurès par Alain Chatriot

  • Le site www.jaures.info par Marion Fontaine

  • Élections au conseil d'administration

  • Conférence Jaurès : Enquêter sur la corruption : Jaurès et la commission Rochette (1910-1914), par Frédéric Monier, professeur d’histoire contemporaine à l’Université d'Avignon et des pays de Vaucluse.

L’assemblée générale se conclura par le traditionnel déjeuner des jaurésiens brasserie Chez Fernand, 127 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris (12 mn à pied du 96 bd Raspail) à partir de 13 heures 15 (inscription sur le bulletin joint à adresser à Gilles Candar, 4 rue Toussaint-Feron, 75 013 Paris, pour le 20 mars 2013 au plus tard).

Parution : Les maghrébins de Castres, par Jean Faury

Ajouté le 14/02/2013 - Auteur : webmaster

Livre en vente chez les libraires de Castres, dans certains point presse et certains supermarchés de notre ville au prix de 10 €.

On peut aussi le commander auprès de l’éditeur, l’Amicale laïque de Castres (+ 3€ pour participation aux frais de port), 11 rue Mathieu Estadieu, 81100 Castres.

Appel à communication : Les défenseurs de la paix 1899-1917, Paris, janvier 2014

Ajouté le 14/02/2013 - Auteur : webmaster

LES DEFENSEURS DE LA PAIX 1899-1917

COLLOQUE INTERNATIONAL

PARIS 15-16-17 JANVIER 2014

 

APPEL A COMMUNICATIONS

 

                A l'aube du centenaire de la première guerre mondiale, l’Université Paris-Est et l’Institut historique allemand proposent de réfléchir sur l'écroulement de la paix et sur l'échec de ceux qui ont voulu empêcher l'éclatement d'une grande guerre européenne, ou ont cherché à en interrompre le cours. Les limites chronologiques indiquent que nous entendons prendre en considération les premières années du XXe siècle (à partir de 1899, année de la première conférence de La Haye), celles de « l'avant-guerre », mais aussi les années de guerre elles-même, ce qui nous permettra d'étudier les actions en faveur de la paix menées parmi les neutres ou belligérants tardifs (Italie, Etats-Unis etc.), comme parmi les pacifistes ou partisans d'une paix négociée au sein des belligérants. En prenant comme limite chronologique l'année 1917 nous entendons insister sur le retour en force des revendications de paix, sur la dimension révolutionnaire qu'elles prennent en Russie, sur la façon dont elles se manifestent au sein de tous les pays et de tous les peuples au cours de cette année de crise. En même temps, avec l'entrée en guerre des Etats-Unis, l'échec de la conférence de Stockholm, le raidissement des gouvernements des deux camps, l'année 1917 clôt les derniers espoirs de retour à la paix par la négociation et sonne le glas de l'Europe et du monde d'avant 1914.

            Nous voudrions dans ce colloque faire le point des travaux menés sur le pacifisme juridique, les tentatives de résolution pacifique des conflits par l'arbitrage, le développement du droit international, tentatives menées tant au niveau politique (conférences de la Haye, Union interparlementaire etc.) qu'au niveau de sociétés militantes (sociétés de paix, Bureau international permanent de la paix), d'organisations et initiatives non gouvernementales (Prix Nobel de la paix, fondation Carnegie etc). Il s'agirait également de poursuivre les travaux consacrés aux animateurs de la deuxième Internationale et aux idées et initiatives de paix impulsées par les leaders et militants ouvriers. On retrouverait certains des mêmes acteurs pendant la guerre mais aussi des acteurs nouveaux (syndicalistes, femmes, révoltés, objecteurs de conscience), et des tentatives même avortées mais significatives (conférence de Stockholm, appels de Benoît XV etc.). En nous centrant sur les acteurs (individuels ou collectifs) nous voudrions intégrer un certain nombre de perspectives et de renouvellements de la réflexion historique, en nous attachant par exemple aux itinéraires individuels, aux réseaux, aux représentations et initiatives culturelles, aux formes de résistances aux courants intellectuels et pouvoirs dominants, aux controverses menées avec les contempteurs du pacifisme, mais aussi aux divergences au sein du camp de la paix, ou à la dimension affective de la cause de la paix. 

 

Les communications du colloque pourront aborder en particulier les points suivants :

1.                      Hommes et femmes de paix (personnalités marquantes, militants, études prosopographiques etc.)

2.                      Lieux et réseaux de défense de la paix (sociétés de paix, congrès internationaux, bureau de la paix, union interparlementaire, internationales, fondations, prix, revues, publications etc.)

3.                      Initiatives et manifestations de paix (conférences ou projets de conférences, interventions dans les conflits et crises internationales, tentatives pour rétablir la paix, mouvements pacifistes et antimilitaristes etc. )

4.                      Les Etats face aux défenseurs de la paix (encouragements, utilisation, marginalisation, tolérance, répression etc.)

5.                      Idées, représentations, controverses (justifications de la défense de la paix ; argumentaires économiques, sociaux, politiques, culturels, moraux, religieux ; théories et constructions idéologiques ; débats, controverses, etc. )

6.                      Désirs de paix (paix rêvée, paix espérée, expressions, sentiments, comportements)

 

Dans le déroulement du colloque il n’est pas prévu de séparer en deux blocs les périodes de l’avant-guerre et de la guerre et les communicants auront tout loisir de parcourir la période dans sa totalité ou en partie ou encore de privilégier un moment particulier. La question de l’influence, la problématique de l’échec des défenseurs de la paix sera un des fils conducteurs de ce colloque, et une attention particulière sera apportée à l’année 1917 choisie comme borne chronologique de nos travaux.

 

Envoi et choix des propositions

Les propositions de communications doivent être envoyées en français ou en anglais (fichier attaché en format word ou pdf) à l’adresse suivante :

Elles comporteront un titre et un résumé d’environ 2000 signes, les coordonnées complètes de l’intervenant (nom, prénom, fonction et rattachement institutionnel, couriel, adresse postale du domicile, téléphone) et une courte biographie de ce dernier. 

Les langues du colloque sont l’anglais et le français. Dans la mesure du possible, une traduction simultanée sera assurée.

Calendrier

Date limite d’envoi des propositions : 15 avril 2013

Choix définitif des propositions par le Comité scientifique : 1er juin 2013

Réception des textes des communications destinées aux discutants assortis d’un résumé de 1000 signes maximum : 15 novembre 2013

Déroulement du colloque : 15-16-17 janvier 2014

Réception des textes définitifs pour publication : 15 mars 2014

Frais

Les frais de voyage et d’hôtel sont pris en charge par les organisateurs du colloque. L’organisation sera précisée aux intervenants retenus au mois de juin 2013.

 

                                               Comité d’organisation

Thierry Bonzon (Université Paris-Est Marne la Vallée- Laboratoire ACP)

Rémi Fabre (Université Paris-Est Créteil- CRHEC)

Elisa Marcobelli (Institut historique allemand)

Michel Rapoport (Université Paris-Est Créteil- CRHEC)

Arndt Weinrich (Institut historique allemand)

 

                                               Comité scientifique

Tobias Arand (Université de Ludwigsburg), Jean-Jacques Becker (Université Paris X- Nanterre), Fabienne Bock (Université Paris-Est Marne la Vallée), Thierry Bonzon (Université Paris-Est Marne la Vallée), Florence Bourillon (Université Paris-Est Créteil), Gilles Candar ( Société des études jaurésiennes), Rémy Cazals (Université Toulouse-le-Mirail), Sandi E. Cooper (Université de New York), Lucio d’Angelo (Université de Pérouse), Rémi Fabre (Université Paris-Est Créteil), Verdiana Grossi (Université de Genève), Christa Hämmerle (Université de Vienne), Karl Höll, (Université de Brême), Gerd Krumeich (Université Heinrich Heine de Düsseldorf), Norman Ingram (Université de Concordia, Montréal), Elisa Marcobelli (Institut historique allemand), Holger Nehring (Université de Sheffield), Michel Rapoport (Université Paris-Est Créteil), Jean-Louis Robert (Université Paris-I Panthéon-Sorbonne), Piotr Szlanta (Université de Varsovie), Laurence Van Ypersele (Université de Louvain), Arndt Weinrich (Institut historique allemand), Jay Winter (Université de Yale).

 
Institutions organisatrices

Centre de Recherche en Histoire Européenne Comparée (CRHEC) de l’Université Paris-Est Créteil

Laboratoire Analyse Comparée des Pouvoirs (EA 3350) de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Institut historique allemand (IHA)


Call for paper in English and German : see the PDF




Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | »