Vous êtes ici >> Accueil/Actualités jaurésiennes
Résultats par page : 5 | 10 | 20 | 50
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | »

Actualités jaurésiennes

Conférence " Jaurès une grande voix"

Ajouté le 09/02/2014 - Auteur : bkermoal
Le 13 janvier 2014 avait lieu une conférence intitulée « Jean Jaurès, une grande voix » à Marseille, dans le cadre de l’Université populaire du théâtre Toursky. On a pu y entendre Marion Fontaine, historienne, maître de conférences à l'Université d'Avignon et secrétaire de la Société d'Etudes Jaurésiennes, Bruno Antonini, philosophe, professeur à Paris, membre lui aussi de la SEJ, ainsi que Charles Sylvestre et Roland Gori. On peut avoir un aperçu de cette conférence en regardant cette vidéo

Colloque international "Les défenseurs de la paix 1899-1917 : approches actuelles, nouveaux regards

Ajouté le 12/12/2013 - Auteur : webmaster
Du 15 janvier 2014 au 17 janvier 2014

mercredi 15 janvier : 9h -18h30
jeudi 16 janvier : 9h-20h
vendredi 17 janvier : 9h-17h

Colloque international coorganisé par l'Université Paris-Est Créteil (CRHEC), l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée (ACP) et l'Institut historique allemand.

vignette 200/200 Les défenseurs de la paix
Présentation
A l'aube du centenaire de la première guerre mondiale, l’Université Paris-Est Créteil (CRHEC) et l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée (ACP) et l’Institut historique allemand proposent de réfléchir sur l'écroulement de la paix et sur l'échec de ceux qui ont voulu empêcher l'éclatement d'une grande guerre européenne, ou ont cherché à en interrompre le cours. Les limites chronologiques indiquent que nous entendons prendre en considération les premières années du XXe siècle (à partir de 1899, année de la première conférence de La Haye), celles de « l'avant-guerre », mais aussi les années de guerre elles-même, ce qui nous permettra d'étudier les actions en faveur de la paix menées parmi les neutres ou belligérants tardifs (Italie, Etats-Unis etc.), comme parmi les pacifistes ou partisans d'une paix négociée au sein des belligérants.

En prenant comme limite chronologique l'année 1917 nous entendons insister sur le retour en force des revendications de paix, sur la dimension révolutionnaire qu'elles prennent en Russie, sur la façon dont elles se manifestent au sein de tous les pays et de tous les peuples au cours de cette année de crise. En même temps, avec l'entrée en guerre des Etats-Unis, l'échec de la conférence de Stockholm, le raidissement des gouvernements des deux camps, l'année 1917 clôt les derniers espoirs de retour à la paix par la négociation et sonne le glas de l'Europe et du monde d'avant 1914.

Nous voudrions dans ce colloque faire le point des travaux menés sur le pacifisme juridique, les tentatives de résolution pacifique des conflits par l'arbitrage, le développement du droit international - tentatives menées tant au niveau politique (conférences de la Haye, Union interparlementaire etc.) qu'au niveau de sociétés militantes (sociétés de paix, Bureau international permanent de la paix), d'organisations et initiatives non gouvernementales (Prix Nobel de la paix, fondation Carnegie etc.). Il s'agirait également de poursuivre les travaux consacrés aux animateurs de la deuxième Internationale et aux idées et initiatives de paix impulsées par les leaders et militants ouvriers. On retrouverait certains de ces acteurs pendant la guerre mais aussi des acteurs nouveaux (syndicalistes, femmes, révoltés, objecteurs de conscience), et des tentatives même avortées mais significatives (conférence de Stockholm, appels de Benoît XV etc.).

En nous centrant sur les acteurs (individuels ou collectifs) nous voudrions intégrer un certain nombre de perspectives et de renouvellements de la réflexion historique, en nous attachant par exemple aux itinéraires individuels, aux réseaux, aux représentations et initiatives culturelles, aux formes de résistances, aux courants intellectuels et pouvoirs dominants, aux controverses menées avec les contempteurs du pacifisme, mais aussi aux divergences au sein du camp de la paix, ou à la dimension affective de la cause de la paix.

> programme à télécharger [PDF - 846 Ko]


Entrée libre dans la limite des places disponibles : inscription obligatoire à l'adresse suivante : event@dhi-patris.fr
Lieu(x)
Institut Historique Allemand
8, rue du Parc Royal
75003 Paris
Métro : ligne 1 Saint Paul, ligne 8 Chemin Vert
Bus : ligne 29 et 96
> plan d'accès [PDF - 566 Ko]
Contact
defenseurspaix@univ-paris-est.fr
Partenaires
Sous le haut patronage de S.A.S le Prince Albert II de Monaco

Avec les soutiens suivants :
> Le Ministère de la Culture et de la Communication
> La Mission du centenaire 1914-1918
> Les archives du Palais de Monaco
> Le Centre de recherches historiques de l’Ouest (Cerhio, Le Mans)
> L’UMR IRICE (Paris 1/Paris 4, CNRS)
> La Fondation Jean Jaurès
> Mundaneum (centre d’archives de la fédération Wallonie-Bruxelles)

Parution : La Victoire de Jaurès, par Charles Silvestre

Ajouté le 25/10/2013 - Auteur : webmaster

La Victoire de Jaurès, de Charles Silvestre, illustrations d’Ernest Pignon-Ernest et collaboration de Jacques Tardi, préface de Marc Ferro et postface de Patrick Le Hyaric. Éditions Privat, 207 p.

Jaurès a été assassiné le 31 juillet 1914. L’immense travail qui fut le sien n’est pas pour autant mort avec lui. Sa victoire, c’est celle de sa clairvoyance coloniale, de son courage dans l’affaire Dreyfus, de sa sagesse dans la séparation des Églises et de l’État, de son anticipation des réformes sociales. C’est aussi celle de sa culture, de sa sensibilité, de sa bonté. Jaurès inaugure ce que le XXe siècle a opposé de meilleur face au pire. Il n’est pas un modèle mais un éclaireur, qui a laissé derrière lui des traces pour nous guider. Et ce sont ces traces que relève ici Charles Silvestre, dévoilant son héritage, montrant toutes les « victoires », tant sociales que politiques, que nous lui devons, faisant revivre l’Histoire par le biais d’analogies et de résonances entre les événements.




Editions Privat










Œuvres de Jean Jaurès. Tome 8 "Défense républicaine et participation ministérielle"

Ajouté le 25/10/2013 - Auteur : webmaster

Jean Jaurès, Défense républicaine et participation ministérielle, tome 8 des Œuvres. Édition établie par Maurice Agulhon et Jean-François Chanet, Paris, Fayard, septembre 2013, 655 p.



"Ce volume couvre les années 1899-1902, soit la majeure partie de la législature durant laquelle Jean Jaurès ne siège pas au Parlement. Son activitén'a pas pour autant perdu en intensité, ni pris un tour plus modéré, au moment son engagement pour Dreyfus s'élargit et se transforme en soutien au gouvernement de Défense républicaine et en combat pour l'unité socialiste. Au contraire : il lutte sur deux  fronts, contre la droite et contre ceux des socialistes qui ne croient guère aux conquêtes légales et progressives, par l'action gouvernementale et la voie parlementaire.
L'énergie de Jaurès ne s'absorbe pas tout entière dans la direction de la Petite République ni dans des articles d'actualité politique. Jaurès retrouve le temps de la recherche, des lectures et de la réflexion théoriques et historiques. Elles le ramènent vers les deux sources d'inspiration fondamentales que sont alors pour tout socialiste la Révolution française et l'œuvre de Karl Marx. De ce travail inlassable naissent deux grandes œuvres, l'Histoire socialistede la Révolution française et les Études socialistes (on trouvera ici la réédition complète de ce dernier ouvrage). La relation entre socialisme et démocratie, la question de la propriété, le dialogue avec la social-démocratie allemande : il n'est aucun sujet abordés qui ne trouve un écho dans les débats de notre temps."


Editions fayard








A télécharger : Jean Jaurès. Combattre la guerre, comprendre la guerre

Ajouté le 16/10/2013 - Auteur : webmaster
Jean Jaurès. Combattre la guerre, comprendre la guerre

Jean Jaurès. Combattre la guerre, comprendre la guerre

par Vincent Duclert

Jean Jaurès est mort à la veille de la Première Guerre mondiale, assassiné à cause de son combat pour la paix. Première victime d’une violence guerrière qui dépassa ce que l’humanité avait connu de plus terrible jusque-là, il fut un grand penseur de la guerre au XXe siècle.

Coll. Les Essais, Fondation Jean Jaurès

 

Téléchargez l'essai gratuitement  (441,29 ko)

 

 

 

 

 


Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | »